Monde / Culture

Des perles en œufs d'autruche révèlent un réseau social vieux de 50.000 ans

Temps de lecture : 2 min

L'étude des bijoux permet de comprendre les interactions sociales préhistoriques.

Un homme confectionne un bijou en perles d’oeufs d’autruche au Botswana. | Herbert Bieser via Pixabay.
Un homme confectionne un bijou en perles d’oeufs d’autruche au Botswana. | Herbert Bieser via Pixabay.

Les perles font partie des tout premiers ornements portés par des êtres humains en guise de décoration. Les perles en coquille d'œufs d'autruche en particulier, sont la première occurrence de bijoux formatés que nous connaissons.

Ces bijoux, dont les premières traces remontent à environ 50.000 ans, ont été retrouvés par des archéologues sur continent africain dans des zones éloignées de plusieurs milliers de kilomètres les unes des autres. D'après les scientifiques, cela montre qu'il existait des réseaux sociaux et culturels qui allaient au moins de l'actuel Kenya jusqu'à la pointe sud de l'Afrique.

«Les humains ont évolué en un patchwork de populations semi-connectées à travers l'Afrique, expliquent dans Nature des chercheurs allemands. Comprendre quand et comment ces groupes entraient en contact est crucial pour interpréter notre diversité culturelle et biologique actuelle.» Les perles en coquille d'œuf, qui sont d'ailleurs encore portées dans certaines régions d'Afrique, sont pour cela un excellent outil.

Bling-bling préhistorique

«C'est comme suivre une trainée de miettes de pain», raconte au Guardian Jennifer Miller, l'une des scientifiques qui, avec son équipe, a étudié plus de 1.500 perles déterrées sur une trentaine de sites archéologiques éparpillés en Afrique.

En histoire aussi les bijoux sont précieux, explique l'archéologue Michelle Langley au Guardian. «Plus il y en a dans les archives archéologiques, plus il y avait d'interactions. Des bijoux échangés nous disent qui parlait à qui.»

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Ils racontent aussi les ruptures entre communautés. 17.000 ans après l'apparition des fameuses perles, les populations du sud de l'Afrique ont abruptement cessé d'en porter, alors que celles de l'ouest semblent avoir continué. Les scientifiques estiment que cela peut s'expliquer par des modifications climatiques causant des débordements du fleuve Zambèze.

Newsletters

Le commerce équitable: un levier de résilience et d’adaptation aux effets du changement climatique

Le commerce équitable: un levier de résilience et d’adaptation aux effets du changement climatique

Les producteurs des pays en voie de développement sont les premiers touchés par les conséquences du réchauffement climatique. Ils se trouvent souvent en première ligne face à aux cyclones, aux ouragans, aux épisodes de sécheresse ou aux inondations qui réduisent le volume des récoltes et vont parfois jusqu’à les décimer. L’ONG Max Havelaar met tout en œuvre pour que les producteurs et productrices soient plus fort.e.s et résilient.e.s face aux aléas climatiques et leurs conséquences, mais aussi pour les accompagner dans la réduction de leur impact sur l'environnement.

Des nourrissons hospitalisés à cause de la pénurie de lait infantile aux États-Unis

Des nourrissons hospitalisés à cause de la pénurie de lait infantile aux États-Unis

Parents et médecins ne cessent de tirer la sonnette d'alarme face à une situation qui s'aggrave.

Préserver le patrimoine culinaire ukrainien, un acte de résistance

Préserver le patrimoine culinaire ukrainien, un acte de résistance

C'est ce qu'a entrepris Olga Koutseridi, originaire de Marioupol, en archivant le plus grand nombre de recettes possible.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio