Monde

Au moins 10 morts dans l'assaut de la flotille humanitaire pour Gaza

Temps de lecture : 2 min

Selon l'armée israélienne citée par le Jerusalem Post au moins dix activistes auraient été tués et six commandos de marine israéliens blessés dans l'assaut lundi 31 mai à deux heures du matin d'un navire turque de la flottille humanitaire qui voulait forcer le blocus de Gaza. D'autres sources dont une chaine de télévision israélienne, la chaîne 10, font état de seize morts et la chaine Al-Jazira fait état pour sa part de quinze morts.

Un certain nombre de blessés ont été transportés en hélicoptère vers l'hôpital de la ville israélienne d'Ashdod.

Toujours selon des sources militaires israéliennes citées par le Jerusalem Post, les commandos se sont heurtés à une forte résistance d'hommes équipés d'armes blanches et la situation a dégénéré en tuerie quand l'un d'entre eux s'est emparé de l'arme d'un soldat et a ouvert le feu.

Les navires seront amenés au port d'Ashdod Port où leur chargement sera inspecté et transféré dans la bande de Gaza.

La marine israélienne avait intercepté la flottille à 23 heures dimanche soir et lui avait intimé l'ordre de se diriger vers le port d'Ashdod. A bord des navires, les organisations humanitaires avaient affirmé qu'elles ne répondraient pas à la violence par la violence.

Le bateau turc qui emmenait le convoi, transportait 600 passagers. La «flottille de la liberté» a bravé les ordres israéliens de rebrousser chemin dimanche après avoir quitté les eaux internationales de Chypre où les bateaux mouillaient, pour se rendre dans la bande de Gaza, à quelque 400 km de là.

Les réactions sont déjà nombreuses.

Le mouvement islamiste palestinien Hamas appelle à une «intifada» devant les ambassades d'Israël dans le monde. La Turquie met en garde Israël contre des «conséquences irréparables» sur les relations bilatérales, a annoncé le ministère des Affaires étrangères qui a convoqué l'ambassadeur israélien à Ankara.

A Jérusalem la police israélienne a élèvé son niveau d'alerte pour faire face à «d'éventuels désordres» parmi les Arabes israéliens après l'abordage meurtrier de la flottille pro-palestinienne. Par ailleurs, le ministre du Commerce et de l'Industrie a regretté le bilan. «Ces images ne sont certainement pas agréables. Je ne peux qu'exprimer du regret pour toutes ces victimes», a réagi Binyamin Ben-Eliezer.

Dans un éditorial prémonitoire, le journaliste israélien Gideon Lévy écrivait dans le quotidien Haaretz en date du 30 mai que la stratégie israélienne avec la flotille pour Gaza était d'une totale stupidité.


Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr
Image de Une: Petits bateaux palestiniens attendant la flotille Ibraheem Abu Mustafa / Reuters

Slate.fr

Newsletters

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

On leur administrera notamment de la buprénorphine, plus connue sous le nom de Suboxone.

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

Dans les faits, la guerre est finie. Dans les têtes et les réflexes sociétaux, pas encore.

Au Japon, un moine en burn-out porte plainte contre ses employeurs

Au Japon, un moine en burn-out porte plainte contre ses employeurs

Le milieu bouddhiste semble lui aussi touché par le «karoshi», la mort par surmenage, connu pour faire des victimes dans le pays.

Newsletters