Monde

BP joue avec la sécurité des nettoyeurs de la marée noire

Slate.fr, mis à jour le 30.09.2013 à 17 h 42

Comme une pelote qui se déroule, les pratiques de BP les plus condamnables se mettent au jour.

Dans un memo interne rédigé par le ministère américain du Travail, les responsables pointent les graves lacunes sur la façon dont le pétrolier s'occupe de la sécurité des personnels employés à gérer la marée noire dans le golfe du Mexique.

Ce document, obtenu par McClatchy, que dix travailleurs ont été accueillis à l'hôpital la semaine dernière. Il y aurait plus de 22.000 personnes qui combattent l'avancée du pétrole, mais pour la plupart d'entre eux, rapporte le memo, BP n'a pas pas mis en place le système nécessaire à la protection de ces personnes, soit en leur fournissant des équipements adéquats, soit en fournissant des vêtements appropriés.

«Je tiens à souligner que ce ne sont pas des problèmes isolés, a écrit un des auteurs du memo. Ils semblent qu'ils sont le signe d'une pratique désastreuse de BP pour assurer la sécurité et la santé de ceux qui travaillent à reculer la portée du désastre.» Les responsables fédéraux estiment aussi que la compagnie pétrolière n'a pas fourni non plus de documents nécessaires sur la sécurité des travailleurs et leurs blessures.

Vendredi, lors de sa visite dans les régions touchées par la marée noire, le président Barack Obama a annoncé que les effectifs de nettoyage seront triplés. La lutte contre le désastre implique, raconte l'AFP, l'usage de dispersants chimiques qui suscitent la controverse. Jusqu'à présent, 3,3 millions de litres de ces produits ont été répandus. L'Agence américaine de l'Environnement a indiqué toutefois que BP utilise désormais moins de produits chimiques pour disperser le pétrole.

Samedi, le New York Times a de son côté publié des document internes à BP qui montrent que les risques d'un accident sur la plateforme étaient connus. La compagnie pétrolière s'inquiétait d'une «perte de contrôle» du puits, avec une déficience du système de prévention des explosions. Mais BP aurait néanmoins maintenu sa décision de l'utiliser, en violation des propres règles de sécurité de la compagnie. Mardi, un memorandum du Congrès américain a en outre dévoilé que du gaz bouillonnait dans le puits, ce qui peut alerter sur un risque d'explosion.

La dernière tentative de colmatage de la fuite a une nouvelle fois échoué.

L'article du New York Times ici


Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte