Life

Sommes-nous à l'abri du syndrome Truman Show?

Slate.fr, mis à jour le 28.05.2010 à 17 h 09

Avant, c'était la théorie du complot, la peur du Big Brother. Aujourd'hui, au temps de la téléréalité, des caméras de surveillance et d'internet, la paranoïa à la mode, c'est le syndrome Truman show.
De plus en plus de malades mentaux croient être victimes d'un complot où toute leur vie serait filmée par des caméras, rapporte le New York Times.

Dans ce film sorti en 1998, Truman Burbank, joué par Jim Carrey, découvre être, à son insu, la star d'une émission The Truman Show. Un scénario qui ressemble aux déclarations de différents patients psychiatriques, comme celui-ci:

Ma famille et tous les gens que je connaissais étaient des acteurs dans un scénario, une mascarade dont le seul but était de me mettre au centre de l'attention du monde entier.

Un autre patient s'est rendu à New York demander protection à un bâtiment gouvernemental pour pouvoir ainsi quitter la téléréalité dont il se croyait prisonnier.

Selon le psychiatre Joel Gold qui, avec son frère Ian Gold, a lancé l'expression «syndrome de Truman Show», ce qui est ici différent, c'est que toute la vie réelle du patient est engagée, tout ce qui est réel devient irréel, alors pour les autres syndromes –les aliens cherchent à m'enlever, Je suis allé sur Mars– ce qui est irréel devient réel. Autre symptôme de cette paranoia: une peur excessive d'Internet qui contrôlerait et surveillerait la vie des patients.

Internet et la téléréalité nous rendraient-ils fous? Le débat anime vivement le milieu de la psychiatrie. Pour de nombreux psychiatres, ce phénomène paranoïaque n'est pas vraiment nouveau. Il serait plutôt une simple évolution d'un vieux phénomène qui se transforme, parallèlement à nos modes de vie. Joel Gold n'est pas de cet avis:

La plupart des gens seraient paranoïaques de toute façon (..) mais c'est leur environnement qui leur fait franchir le pas de la folie... et si l'environnement rend les gens fous, il faut le surveiller.

On peut en effet considérer que les hallucinations des malades mentaux représentent des cas extrêmes de ce qui inquiète la plupart des gens. Les schizophrènes et d'autres malades paranoïaques peuvent éprouver des peurs communes et les amplifier.

Dans leurs conversations avec les psychiatres, les patients psychotiques citent aussi d'autres films dont les personnages vivent dans des mondes artificiels ou sont observés par les forces du mal, comme Matrix, Edtv, ou 1984. Mais le principe du Truman Show («Et si tu étais observé à chaque moment de ta vie?») ressemble de façon frappante aux récits des patients. Depuis que les frères Gold ont dévoilé leurs analyses en 2006, ils ont été confrontés à 40 cas de personnes qui disent avoir ou avoir eu ce syndrome.

[Lire sur Le New York Times]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo: Affiche française officielle du film The Truman show


Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte