MondeFrance

Les ministres de l'UE baissent leurs salaires... sauf en France

Slate.fr, mis à jour le 28.05.2010 à 15 h 51

Mesure démago ou réaliste, dans plusieurs pays d'Europe, la «rigueur» s'applique aussi aux plus hauts dirigeants. Après le Royaume-Uni, le Portugal, l'Espagne et l'Irlande, c'est l'Italie qui vient d'annoncer que ses ministres les mieux lotis vont connaître une petite «retenue sur salaire», rapporte lepoint.fr:

Les ministres et les hauts fonctionnaires les mieux payés verront leur rémunération baisser de 10% au 1er janvier 2011 et les frais de fonctionnement des ministères seront réduits d'autant sur trois ans (2011-2013).

Au Portugal, tout le monde est logé à la même enseigne et la mesure est plus globale puisque, selon lepoint.fr «une baisse de 5% s'appliquera aussi bien aux hauts salaires de la Fonction publique qu'aux élus et aux membres du gouvernement».

Dans les colonnes du quotidien espagnol El Mundo, on apprend que le gouvernement de José Luis Zapatero frappe fort avec sa décision de réduire le salaire des ministres de 15% et de celui des secrétaires d'Etat les ministres de 10%.

Un des premiers à avoir montré l'exemple, dans le cadre d'un vaste plan d'austérité très impopulaire, fût le Premier ministre irlandais, Brian Cowen, qui dès 2009, a réduit sa paye et celle de ses ministres de 15%.

Au Royaume-Uni, le tout nouveau Premier ministre David Cameron a d'ores et déjà annoncé «que la rémunération de son équipe libérale-conservatrice serait amputée de 5%, puis gelée pendant cinq ans». La baisse s'applique aussi bien aux nouveaux ministres qu'à lui-même mais le sacrifice est à relativiser puisque, selon Liberation.fr:

Le nouveau locataire du 10, Downing Street percevra 142.500 livres (167.620 euros) par an, soit 7.500 livres de moins que son prédécesseur travailliste Gordon Brown. Un ministre touchera 134.565 livres (158.290 euros).

Le salaire de David Cameron –167.000 euros par an– c'est moins que ce que gagne un ministre français, selon «un rapport de 2005 du parlementaire apparenté PS René Dosière, spécialiste des dépenses publiques». Mais au gouvernement, les sacrifices ne semblent pas à l'ordre du jour, et c'est une question d'équité, dixit Eric Woerth:

Si je devais baisser mon salaire, cela voudrait dire que les salaires des agents publics baissent aussi, ce dont il n'est pas question.

En effet en France, rapporte lepoint.fr, le traitement des ministres est proportionnel aux traitements des fonctionnaires. Mais plutôt que de changer une règle de calcul, il vaut mieux se retrancher des règles compliquées ou, comme François Baroin, se dire mal loti:

La rémunération des ministres est moins élevée en France qu'à l'étranger. Elle est indexée sur les traitements de la Fonction publique, qui ne baissent pas chez nous, alors que d'autres pays les réduisent.

[Lire l'article sur Le Point ici, celui de Libération et celui del Mundo ici]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo: Devant le château de Vesailles en juin 2009, REUTERS/POOL New

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte