Sciences

Quelles traditions de Noël peut-on respecter dans l'espace?

Temps de lecture : 2 min

Sapin, champagne, cadeaux: on vous dit tout.

Conclusion: pour célébrer les fêtes de fin d'année comme il se doit, restez sur Terre. | Nong V via Unsplash
Conclusion: pour célébrer les fêtes de fin d'année comme il se doit, restez sur Terre. | Nong V via Unsplash

Peut-on fêter Noël décemment lorsqu'on se trouve dans la Station spatiale internationale? C'est la question que posent plusieurs journalistes scientifiques de la BBC, qui ont joint leurs forces afin de passer le problème en revue.

Leur première préoccupation concerne l'arbre de Noël. L'article nous apprend qu'en 1973, les astronautes de la mission américaine Skylab 4 ont fabriqué leur propre sapin à partir de boîtes de conserve. Leur voyage avait démarré le 16 novembre de cette année-là, pour s'achever au début du mois de février 1974. En revanche, aucun véritable conifère n'a été acheminé par voie spatiale afin de permettre aux locataires des stations spatiales d'y installer bougies et guirlandes.

Et pour cause: il serait extrêmement difficile de maintenir un véritable sapin en vie, les mois de préparation et de voyage ne permettant pas de profiter d'un arbre aussi frais qu'espéré. De plus, imaginez un peu ce que donneraient boules et guirlandes en apesanteur. Une vraie catastrophe.

Rattraper l'absence de vrai sapin en trinquant au champagne ne semble pas franchement envisageable. Non seulement l'alcool est formellement interdit dans l'espace, mais la présence de bulles transforme tout breuvage en une mousse incontrôlable. «Les bulles de dioxyde de carbone des boissons carbonées ne flottent pas, explique-t-on à la NASA, mais elles sont distribuées de façon aléatoire dans le liquide, même après l'avoir avalé.»

De plus, à cause de l'apesanteur, il est impossible de verser correctement un liquide dans un verre. Or, boire du champagne à la paille, seule option possible, relève autant du sacrilège que de la mauvaise idée susceptible de vous rendre ivre plus vite que prévu. Bref, mieux vaut se contenter d'un liquide sans alcool ni bulles et attendre d'avoir regagné la terre ferme pour se servir une coupe.

Pas de cadeaux non plus

Même au sujet des éventuels cadeaux, la NASA fait la grimace. Et pour cause: chaque kilogramme envoyé en orbite coûte 18.500 dollars, soit environ 16.300 euros. Dans ces conditions, et malgré le prix très élevé des programmes spatiaux, on comprendra que les astronautes n'aient droit qu'à 1.500 grammes d'effets personnels. Dans ces conditions, il semble compliqué de pouvoir offrir à ses camarades de voyage une encyclopédie en douze volumes ou un appareil de musculation.

Mais lorsque les conditions le permettent, il arrive que la NASA envoie elle-même des cadeaux sur la Station spatiale internationale, comme ce fut par exemple le cas en décembre 2019.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Le pain d'épices, les volailles rôties, les biscuits de Noël, le pudding, les chansons ou encore la neige font également partie des sujets abordés par les journalistes du pôle «Futur» de la BBC dans leur article. Soit énormément de raisons d'avoir envie de rester sur Terre pour les fêtes.

Newsletters

La science peut vous aider à mieux vous souvenir du prénom des gens

La science peut vous aider à mieux vous souvenir du prénom des gens

La clef pour ne plus se tromper à la machine à café.

La solitude et les ruptures nuisent davantage à la santé des hommes qu'à celle des femmes

La solitude et les ruptures nuisent davantage à la santé des hommes qu'à celle des femmes

Plus de deux désunions et sept ans de solitude au cours de leur vie adulte se traduisent par un niveau d'inflammation plus élevé.

Des squelettes médiévaux révèlent les inégalités sociales à Cambridge

Des squelettes médiévaux révèlent les inégalités sociales à Cambridge

En Angleterre, 314 squelettes ont été excavés et leur état en dit long sur les inégalités de l'époque.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio