Économie

Cadeau de Noël nul? Ces entreprises vous remboursent sans exiger de retour

Temps de lecture : 2 min

En s'adonnant à cette pratique, elles perdent peu d'argent mais gagnent énormément de temps et d'énergie.

Cette politique concerne avant tout des objets peu chers et est réservée à une clientèle fidèle. | Jacques Dillies via Unsplash
Cette politique concerne avant tout des objets peu chers et est réservée à une clientèle fidèle. | Jacques Dillies via Unsplash

Selon Quartz, qui reprend les chiffres de la National Retail Federation (NRF) pour les États-Unis, pas moins de 18% des cadeaux achetés en ligne font l'objet d'un retour. En 2020, les articles retournés à l'enseigne à laquelle ils avaient été commandés représentent la faramineuse somme de 428 milliards de dollars, soit environ 378 milliards d'euros. D'après les prévisions, ces chiffres devraient être encore plus importants pour les fêtes 2021.

Certaines entreprises s'attendent donc à devoir faire face à un nombre pléthorique de demandes d'échanges ou de remboursements. Tant et si bien que leur politique sur ce sujet commence doucement à changer. Un retour pouvant coûter à la société jusqu'à 66% de la valeur initiale de l'article concerné, il est de plus en plus fréquent que les services après-vente proposent aux clientes et aux clients de les rembourser intégralement... sans même exiger de récupérer le produit en question.

Cette pratique reste bien entendue très officieuse, car les sociétés qui s'y adonnent ne souhaitent pas que les consommateurs et consommatrices se donnent le mot. Mais d'après une étude publiée en juillet dernier par Narvar, entreprise spécialisée dans le retour de produits, 75% des acheteurs et acheteuses ont déjà reçu cette proposition en forme d'aubaine: «On vous le rembourse, mais gardez-le.»

Amazon champion en la matière

Pour éviter que de petits malins créent des comptes, effectuent une unique commande et tentent de bénéficier de ce genre de geste commercial, les entreprises ont tendance à réserver cette faveur à leur clientèle la plus fidèle. Et pour des raisons fort compréhensibles, cette politique porte avant tout sur des objets peu coûteux (59% des remboursements sans retour concernent des articles valant moins de 20 dollars, soit 18 euros environ).

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Parmi les entreprises les plus coutumières du fait, toujours d'après le sondage effectué par Narvar, on compte Amazon ou encore Wish. D'autres marques moins connues ou moins accessibles en France, comme Walmart, Target, Wayfair, Chewy, Kohl's ou Shein font également partie des plus citées.

Newsletters

Aux États-Unis, l'aviation civile s'inquiète du déploiement de la 5G

Aux États-Unis, l'aviation civile s'inquiète du déploiement de la 5G

Elle craint que la bande C n'interfère avec certains outils de sécurité des avions.

Faut-il plus taxer les successions pour réduire les inégalités?

Faut-il plus taxer les successions pour réduire les inégalités?

Face à la remontée des inégalités, beaucoup d'économistes suggèrent d'augmenter les droits de succession ou, à tout le moins, de mieux les cibler sur les plus grosses fortunes.

Des entreprises américaines accordent des congés sabbatiques à leurs employés épuisés

Des entreprises américaines accordent des congés sabbatiques à leurs employés épuisés

De quoi contrer les burn-out et espérer que les salariés reviennent plus motivés.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio