Boire & manger

L'InterContinental Paris Le Grand, chef-d'œuvre de l'hôtellerie moderne

Temps de lecture : 7 min

Même la vice-présidente américaine Kamala Harris y a récemment posé ses valises.

Façade de l’Hôtel InterContinental Paris Le Grand. | Jérôme Galland
Façade de l’Hôtel InterContinental Paris Le Grand. | Jérôme Galland

Une complète rénovation par l'architecte décorateur Pierre-Yves Rochon n'a pas affecté l'imposante beauté du Grand Hôtel: le patrimoine historique a été embelli, offrant un lieu d'exception, un état d'esprit très français, un style plus résidentiel, plus plaisant. Le Grand Hôtel a été inauguré le 5 mai 1862 par l'impératrice Eugénie, épouse de Napoléon III.

On se sent bien dans ce bâtiment construit avant l'Opéra: c'est le vrai luxe hôtelier qui enchante les fidèles si proches des grands magasins et des boulevards.

La situation exceptionnelle dans le Paris des arts et du shopping ne fait pas tout, il y a un climat bien spécifique à l'InterContinental aux six kilomètres de couloirs et aux cinq nouvelles suites conçues comme des appartements parisiens.

À l'origine, le Grand Hôtel proposait 800 chambres et suites de style Empire sur quatre étages et de nombreux salons. C'est dire la faveur, l'attractivité de la Ville Lumière, pionnière alors du tourisme chic et cher: Paris a été la capitale du luxe hôtelier et la destination favorite des rois et reines, maharadjahs et sultans, et tout commence ici place de l'Opéra.

À l'Hôtel InterContinental Paris Le Grand, la suite Opéra. | Jérôme Galland

Ce fut l'un des premiers hôtels d'Europe à être doté d'un ascenseur hydraulique. On monte et l'on descend aussi, singulière innovation.

Le Grand Hôtel, au tournant du XXe siècle, est une cité dans la ville avec un bureau des théâtres, une agence de voyages, une poste, une cave à vins, une chambre noire pour développer des photos, un service d'interprètes… L'hôtel s'est transformé en carrefour de la vie artistique en y accueillant artistes, acteurs, écrivains comme Victor Hugo, Émile Zola, Joséphine Baker, Marlene Dietrich…

Le 11 novembre 1918, Georges Clemenceau, président du Conseil, assiste d'un balcon du premier étage au défilé des troupes françaises victorieuses sur les grands boulevards.

À l'origine, seules les suites les plus luxueuses disposaient d'une salle de bains, mais les clients bénéficiaient d'un «service de bain» proposant de nombreux soins d'hydrothérapie et des massages sous la direction de médecins attitrés. Quelle initiative très moderne!

Lieu magique s'il en est, La Verrière du Grand Hôtel n'a pas toujours existé: c'était une cour d'honneur accessible aux voitures hippomobiles et automobiles. Depuis, c'est le cœur battant des réceptions, jusqu'à mille invités.

À l'Hôtel InterContinental Paris Le Grand, La Verrière. | Jérôme Galland

Il faut savoir que l'Opéra de Paris a été construit par Aimé Milet en avril 1861 après le Grand Hôtel, dont le dôme culmine à 14 mètres de hauteur: une féerie de dorures, d'arcades et de caryatides.

Ainsi débute l'aventure du Grand Hôtel, qui deviendra le rendez-vous artistique et mondain du Tout-Paris, et l'une des résidences des grands de ce monde en villégiature à Paris.

En visite à Paris il y a quelques semaines, Kamala Harris, vice-présidente des États-Unis, avait choisi une suite de l'Hôtel InterContinental Paris Le Grand pour son séjour dans la capitale, et non pas l'ambassade des États-Unis aux Champs-Élysées.

Le Grand Hôtel, qui a 160 ans, respire la vie, l'activité et le charme de Paris illustré par son espace gastronomie: La Verrière pour les déjeuners gourmands, le Bar, le Club Lounge et le Café de la Paix, une adresse en or.

À l'Hôtel InterContinental Paris Le Grand, le Club Lounge. | Jérôme Galland

2, rue Scribe 75009 Paris. Tél.: 01 40 07 32 32. Mail: [email protected]. Chambres à partir de 448 euros petit déjeuner compris.

Le Café de la Paix

Construit en 1862 avant l'Opéra de Paris en face, le restaurant historique aux colonnes majestueuses a été retouché avec doigté en 2002. Il est parfaitement conservé dans son jus et vaut le détour pour la beauté des lieux, le confort, un décor unique à Paris.

Au Café de la Paix, la salle du restaurant. | Jérôme Galland

Le style Napoléon III, les caissons et les lambris dorés à la feuille d'or s'associent parfaitement avec les lignes épurées du mobilier: un mariage harmonieux entre le prestige du passé et l'élégance du présent. La cuisine classique et moderne est mitonnée par le chef Laurent André, formé chez Alain Chapel et Alain Ducasse, servie dans les lieux de l'Hôtel InterContinental Paris Le Grand, au rez-de-chaussée du bâtiment.

Bien que servant des dizaines de couverts, voire des centaines en comptant les soupers, le Café de la Paix offre une palette culinaire de qualité élaborée, soignée, concoctée par une excellente brigade où les classiques culinaires à la parisienne ne sont pas oubliés, tant mieux!

La terrasse du Café de la Paix. | Jérôme Galland

À côté des plats de référence, la gratinée à l'oignon recette de 1862, croûtons et comté (19 euros), le bouillon de champignons en émulsion, ravioles aux truffes noires à la ciboulette (25 euros), le pâté en croûte de Houdan signé du grand charcutier Verot, un chef-d'œuvre (32 euros), le foie gras de canard confit, chutney de figues aux épices (34 euros).

Et voici des préparations tentantes: le carpaccio de noix de Saint-Jacques de Port-en-Bessin aux mangues et croûtons (31 euros), la salade de homard façon César, salade romaine, copeaux de parmesan, œuf poché, croûtons melba, sauce César (45 euros) puis le suprême de poulet jaune Label Rouge mariné aux épices et yaourt, polenta moelleuse au safran et herbes (34 euros).

Au Café de la Paix, les noix de Saint-Jacques rôties. | Joann Pai

Côté viandes, le cœur de filet de bœuf cuit au poêlon, tombée d'épinards, gnocchis et girolles, jus au poivre vert (42 euros), le tartare de bœuf au couteau, pommes de terre frites maison et cœur de sucrine (35 euros) et côté pasta, les rigate bio à la semoule de blé dur antique, duxelle de champignons à la noisette, champignons sautés en persillade (28 euros). Sans oublier les plateaux de fruits de mer du Banc de l'Écailler à partir de 58 euros, huîtres, coquillages et crustacés, tous les jours de 18h à 22h30, un choix admirable.

Au Café de la Paix, les langoustines. | Joann Pai

Ces réjouissances de bouche sont finement ciselées par la brigade des toqués, rien ici de la cuisine express d'une brasserie. Le Café de la Paix vaut une étoile, ce qui est sidérant pour une telle quantité de couverts, mais le talent est là et la partition culinaire de qualité.

Au Café de la Paix, la ventrèche de thon au caviar. | Joann Pai

Côté desserts et friandises, quel choix! Sept gâteries dont l'opéra, un gâteau maison, une spécialité emballante au café-chocolat et biscuit (14 euros, bon prix).

En plus du millefeuille caramélisé carrément vanille ou intensément chocolat, la tarte aux poires Bourdaloue, crème d'amandes, poires pochées, amandes effilées caramélisées, la coupe glacée Mont-Blanc, glace marron et vanille, crème de marrons, bâtons de meringue, chantilly et brisures de marrons confits. Ces douceurs toutes à 14 euros bien envoyées valent à elles seules l'étoile, le Michelin devrait faire son travail.

Au Café de la Paix, le baba au rhum. | Joann Pai

Oui, les Parisiens qui sortent ont le plaisir de retrouver le chemin du Café de la Paix aux deux repas, le plaisir des papilles est présent, vif à chaque assiette. Et les tarifs décents. Menus du Marché à 41, 45 et 52 euros. Brunch le dimanche. Ambiance très parisienne.

5, place de l'Opéra 75009 Paris. Tél.: 01 40 07 36 36. Pas de fermeture.

Market

Créé par l'Alsacien Jean-Georges Vongerichten, chef star à New York (une quarantaine de tables sur le globe), ce restaurant d'esprit anglo-saxon a franchi le cap des vingt ans de succès. Il est situé à deux pas des Champs-Élysées et a été décoré par Christian Liaigre avec des matériaux comme le marbre, le bois et le cuir. Oui, un beau restaurant.

Le restaurant Market. | Avec l'aimable autorisation de Patrick Faus pour Gourmets&Co

Les Parisiens apprécient ce style de cuisine multiethnique où le sushi croustillant de saumon et mayonnaise à la sauce épicée (21 euros) voisine avec le tartare de thon, avocat, radis épicés, marinade de gingembre (29 euros), le ceviche de daurade, raisin, piment et citron (23 euros) et la pizza au thon cru et crème de wasabi: un ensemble de plats innovants, un brin dépaysant et toujours bien mitonné.

Le chef Jean-Georges Vongerichten. | Avec l'aimable autorisation de Patrick Faus pour Gourmets&Co

Ce chef créateur est un geyser d'idées de recettes, de préparations franco-asiatiques: la daurade aux épices, bouillon aigre-doux (32 euros), le turbot à la plancha, chou-fleur caramélisé, vinaigrette au lait ribot (49 euros) et le cheeseburger Black Angus d'Espagne, cheddar, oignon croustillant, pommes frites (32 euros), le poulet en croûte de parmesan, artichauts, sauce basilic et citron, la poitrine de canard, courge au miel hibiscus, navets et riz sauvage… une vraie créativité culinaire.

Au restaurant Market, le toast aux œufs, caviar et herbes. | Avec l'aimable autorisation de Patrick Faus pour Gourmets&Co

Côté desserts, le gâteau tiède au chocolat, glace vanille, le soufflé à la châtaigne, glace caramel, le mille-crêpe brûlé au Grand-Marnier, coulis de mangue et passion… on termine bien.

Au restaurant Market, le sundae au potiron, noix de pécan et caramel. | Avec l'aimable autorisation de Patrick Faus pour Gourmets&Co

On trouve dans cette carte d'une quarantaine de préparations (quelle abondance!) de quoi réjouir les papilles et goûter pas moins de quatre sauces d'accompagnement (basilic au citron, vinaigrette au champagne, moutarde miso, pesto basilic-pistache). Rien que pour ce quatuor, le Market mérite une visite.

Au restaurant Market, le carpaccio de betteraves, aïoli aux piments. | Avec l'aimable autorisation de Patrick Faus pour Gourmets&Co

Il faut savoir que Jean-Georges Vongerichten est le chef le plus fécond de New York. C'est un amoureux de Paris et un concepteur de plats originaux. C'est pourquoi ce Market aux accents exotiques (soupe de poulet au lait de coco et shiitake) connaît une faveur, un succès mérités.

Au restaurant Market, le bar à la plancha, choux de Bruxelles, sauce habanero. | Avec l'aimable autorisation de Patrick Faus pour Gourmets&Co

Risotto au parmesan, champignons et herbes (29 euros), raviolis à la ricotta, sauce tomate (28 euros) et pommes frites de qualité. Tout est soigné et savoureux.

En deux décennies, Market n'a pas vieilli, grâce à la variété des assiettes: la pizza à la truffe noire et fontina (fromage italien) et le riz basmati au gingembre (délicieux) valent le voyage.

Au restaurant Market, les Saint-Jacques crues, concombre mariné au kombu et citron vert. | Avec l'aimable autorisation de Patrick Faus pour Gourmets&Co

On voit mal pourquoi le Michelin ne reconnaît pas cette adresse de choix dont le répertoire reste épatant: Jean-Georges veille au grain, d'où la constance, la régularité et les prix décents. Clientèle très parisienne au dîner. Menu «Market 20th Anniversary» à 180 euros (hors boissons).

15, avenue Matignon 75008 Paris. Tél.: 01 56 43 40 90. Carte de 60 à 80 euros. Ventes à emporter et livraison, commandes à l'adresse mail: [email protected]. Pas de fermeture. Voiturier.

Newsletters

En Australie, un producteur se prend 9.000 dollars d'amende pour un fromage qui pue trop

En Australie, un producteur se prend 9.000 dollars d'amende pour un fromage qui pue trop

Le fabricant Yarra Valley Dairy a écopé d'une contravention à cause de l'inconfort causé par une «odeur déraisonnable» s'échappant de son installation.

Préserver le patrimoine culinaire ukrainien, un acte de résistance

Préserver le patrimoine culinaire ukrainien, un acte de résistance

C'est ce qu'a entrepris Olga Koutseridi, originaire de Marioupol, en archivant le plus grand nombre de recettes possible.

De quoi les grands chefs ne peuvent-ils pas se passer en cuisine?

De quoi les grands chefs ne peuvent-ils pas se passer en cuisine?

Des dizaines de personnalités de la gastronomie française répondent.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio