Société

Pourquoi mange-t-on de la dinde à Noël?

Temps de lecture : 2 min

Comment ce drôle d'oiseau venu d'Amérique s'est-il retrouvé sur nos tables à Noël?

Un détail de la table 27 du livre d'Ornithologie de Williughby publié en 1678. | Francis Willughby, John Ray via Wikimedia commons
Un détail de la table 27 du livre d'Ornithologie de Williughby publié en 1678. | Francis Willughby, John Ray via Wikimedia commons

Au XIVe siècle, la majorité des Européens se nourrissent principalement d'aliments à base de céréales: pain, bouillie de blé avec du lait ou du bouillon. En revanche, les plus riches peuvent accueillir des festins carnivores et avoir une alimentation extrêmement variée. Au milieu du XIVe siècle, la pandémie de peste noire frappe l’Europe, 30 à 40% de la population décède. Cette tragédie n’atteint pas les animaux et mécaniquement, la quantité de viande et poisson disponible pour les humains augmente. L’un des plats phares de Noël en Angleterre devient la tête de sanglier marinée, présentée avec une pomme dans la mâchoire. Son arrivée à table peut même s’accompagner d’une chanson.

En 1526, William Strickland rentre en Angleterre après un voyage vers ce qu'on appelait alors le «Nouveau Monde». Dans son bateau, il y a six dindes et dindons achetés à des marchands amérindiens, nous raconte la BBC. À son arrivé, il les vend. Selon les historiens et archéologues, c'est très probablement ainsi que la dinde est introduite en Angleterre. Elle devient ensuite un mets apprécié des populations les plus privilégiées, considéré comme particulièrement exotique et délicieux. En servir à sa table est une démonstration de richesse. Le plat s’invite à leurs repas de Noël puisque les dindes sont souvent exécutées au début de l’hiver après être arrivées à maturité.

Le triomphe de la dinde

En France, on parle de dinde car elles ont d’abord été introduites sur le territoire sous le nom de «poulet d’Inde», l'Inde étant la destination première des explorateurs, la terre sur laquelle ils pensaient avoir accosté. Il est également de coutume de dire que Charles IX en aurait servi à son mariage en 1570.

Un autre Charles, Dickens cette fois-ci, l’auteur d’Oliver Twist était lui aussi un amateur de dinde. À tel point qu’il en chanta les louanges dans une comptine de Noël en 1843. Même si, à l'époque, on préfère toujours célébrer Noël avec une oie grillée.

Il faut attendre le début du XXe siècle et l’industrialisation de l’agriculture pour que le plat devienne universel. Loin de leur environnement naturel, les dindes sont élevées plus vite et dans des proportions plus impressionnantes -ce qui explique qu’elles souffrent de problèmes osseux et musculaires. En étant amenées à maturité plus rapidement, elles finissent par coûter moins cher pour la population générale. Ayant tout de même un certain coût, elle se fraye un chemin vers les tables d’exception: celle de Noël.

Aujourd’hui, certaines personnes choisissent de les adopter ou d’en faire un animal de compagnie. Qui sait combien de temps encore elles resteront à nos tables de fêtes.

Newsletters

Sexe en voiture: sur la route des ennuis

Sexe en voiture: sur la route des ennuis

Ça change du lit, mais c'est un délit.

Cétacé!

Cétacé!

En Martinique, les fonds européens permettront-ils de rattraper économiquement la métropole?

En Martinique, les fonds européens permettront-ils de rattraper économiquement la métropole?

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio