Monde

Le compte Twitter de BP piraté

Slate.fr, mis à jour le 28.05.2010 à 11 h 21

«Terry est désormais en charge de l'opération Top Kill. Les travaux reprendront dès qu'on aura trouvé une combinaison extra large»: voilà ce que pouvait lire la twittosphère jeudi sur le compte officiel de BP. Derrière ce tweet à l'humour difficilement attribuable à la compagnie pétrolière devenue la risée de Twitter depuis le début de la marée noire, se cachait un pirate dont l'intrusion a été supprimée en l'espace de 30 minutes.

Ce Terry, explique l'Expansion, n'est pas sorti de nulle part :

Cet employé fictif de BP est la vedette du compte @BPGlobalPR, qui depuis le 19 mai dernier, se fait passer pour une émanation du service de relations publiques du pétrolier, et diffuse d'étranges messages, comme «Interdiction de nettoyer ou de ramasser des traces de pétrole sur la plage. Elles sont la propriété de BP et nous engagerons des poursuites judiciaires.»

Le terme «catastrophe» est un peu fort. Mettons nous d'accord pour l'appeler une «bourde»»
Le compte factice attire désormais près de 54.600 «followers», soit neuf fois plus que le compte réel de BP sur Twitter, @BP_America.

Mais rien ne prouve que le faux compte de BP soit à l'origine du piratage du vrai...

[Lire l'article sur L'Expansion]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo: La plateforme de forage Develoment drill 3 de Transocean sous laquelle des millions de litres de pétrole se répandent dans le Golfe du Mexique / Reuters

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte