Sciences

L'astuce des oiseaux migrateurs pour ne pas cuire en se rapprochant du Soleil

Temps de lecture : 2 min

Plus ces volatiles voyagent loin, plus leurs plumes sont claires, ce qui rappelle l'importance des facteurs climatiques dans l'évolution de la coloration des animaux.

Même en hiver, passer leurs journées dans les airs a de quoi faire frôler la surchauffe à ces oiseaux, car ils se rapprochent du Soleil en prennant de l'altitude. | Chris Briggs via Unsplash
Même en hiver, passer leurs journées dans les airs a de quoi faire frôler la surchauffe à ces oiseaux, car ils se rapprochent du Soleil en prennant de l'altitude. | Chris Briggs via Unsplash

Chaque année et deux fois par an, les oiseaux migrateurs –soit environ une espèce aviaire sur cinq– parcourent des milliers de kilomètres pour se rendre sur leur lieu d'hivernage ou d'estivage. En ce moment, c'est l'époque des dernières caravanes d'oies ou de grues cendrées qui animent le ciel de leurs ballets synchronisés –non sans encombre lorsque la météo est mauvaise.

Si ça n'a pas l'air comme ça, même en hiver, passer leurs journées dans les airs a de quoi leur faire frôler la surchauffe, car plus ils prennent de l'altitude, même si les températures baissent, plus ils se rapprochent du Soleil et plus la luminosité augmente, à mesure que diminue l'efficacité des filtres UV atmosphériques. Quelles sont donc les astuces que l'évolution a offertes aux oiseaux migrateurs pour ne pas se transformer en poulets rôtis en cours de route?

Selon une étude menée par des ornithologues de l'Institut Max Planck en Allemagne et de l'université Massey, en Nouvelle-Zélande, les espèces migratrices ont tendance à avoir un plumage plus clair que celles qui sont sédentaires. Ces chercheurs avaient déjà montré que les oiseaux les plus clairs ont tendance à vivre sous les latitudes où les températures sont les plus élevées et où l'ombre se fait plus rare. Comme tout un chacun en a fait l'expérience en portant du noir sous le cagnard, un plumage plus clair permet aux oiseaux de rester relativement au frais sous un Soleil brûlant. En prenant connaissance de travaux sur le changement d'altitude de vol de certains oiseaux migrateurs –plus haute le jour et plus basse la nuit–, l'équipe menée de Kaspar Delhey a eu l'idée de se pencher plus précisément sur cette histoire de plumage.

Pour ce faire, ils ont codé les teintes (de 0 pour les plus foncées à 100 pour les plus claires) de toutes les espèces d'oiseaux répertoriées sur l'Encyclopédie des oiseaux du monde, l'une des bases de données les plus exhaustives à ce jour, avant de comparer ces informations avec le comportement migratoire de l'espèce, tout en contrôlant d'autres facteurs connus pour affecter la couleur du plumage. Par exemple, on sait que des contraintes d'aérodynamisme sont liées à un plumage dorsal foncé chez certains migrateurs, car un dos plus chaud provoque moins de frottements avec l'air et améliore donc par la même occasion les performances en vol.

Taux de mélanine

Il ressort de l'étude que plus les oiseaux migrent loin, plus ils perdent en mélanine: le plumage des espèces non migratrices est ainsi plus foncé que celui des migratrices, qui sont elles-mêmes plus claires lorsqu'elles volent sur de longues distances –une bascule intervenant lorsque les oiseaux avalent plus de 2.000 kilomètres par an.

Delhey lui-même se dit surpris par la constance de cet effet sur différents types de volatiles, qu'importe leur taille et qu'importe qu'ils soient aquatiques ou terrestres.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Des résultats qui rappellent l'importance de la température et, plus généralement, des facteurs climatiques dans l'évolution de la coloration des animaux. Et dont il est possible de tirer des éléments de compréhension sur les impacts du réchauffement climatique et les adaptations que les animaux pourraient finir par développer.

Newsletters

Comment les animaux ont commencé à faire du bruit

Comment les animaux ont commencé à faire du bruit

Pendant des milliards d'années, la Terre était calme. Puis, progressivement, la vie est devenue bruyante.

La science peut vous aider à mieux vous souvenir du prénom des gens

La science peut vous aider à mieux vous souvenir du prénom des gens

La clef pour ne plus se tromper à la machine à café.

La solitude et les ruptures nuisent davantage à la santé des hommes qu'à celle des femmes

La solitude et les ruptures nuisent davantage à la santé des hommes qu'à celle des femmes

Plus de deux désunions et sept ans de solitude au cours de leur vie adulte se traduisent par un niveau d'inflammation plus élevé.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio