Monde

Faut-il avoir peur de la libération de virus pathogènes avec la fonte de l'Antarctique?

Temps de lecture : 2 min

Plusieurs micro-organismes préhistoriques découverts sont résistants aux antibiotiques.

Le pergélisol arctique contient une immense accumulation de matières végétales et animales, piégées depuis des siècles dans ses couches gelées. | Rowan Simpson via Unsplash
Le pergélisol arctique contient une immense accumulation de matières végétales et animales, piégées depuis des siècles dans ses couches gelées. | Rowan Simpson via Unsplash

Cet article est publié en partenariat avec Quora, plateforme sur laquelle les internautes peuvent poser des questions et où d'autres, spécialistes du sujet, leur répondent.

La question du jour: «Des scientifiques prévoient que de nouvelles maladies vont apparaître lorsque l'Antarctique sera entièrement “dégelé”, le croyez-vous?»

La réponse d'Aurélie Chan:

Le dégel du pergélisol dans les régions polaires pose de nombreux problèmes. Les chercheurs ont découvert que certains microbes produisaient beaucoup de méthane et de dioxyde de carbone, qui sont des gaz à effet de serre, depuis le dégel du pergélisol de la région Arctique.

En effet, certains microbes peuvent survivre pendant de très longues périodes dans certaines conditions de congélation, avec très peu de nutriments, en utilisant des minéraux comme source d'énergie.

Le pergélisol arctique contient une immense accumulation de matières végétales et animales, piégées depuis des siècles dans ses couches gelées. Actuellement, le pergélisol stocke entre 1.330 et 1.580 milliards de tonnes de carbone. La zone de pergélisol arctique ne représente que 15% de la surface du sol terrestre, mais contient un tiers du carbone organique du sol.

La fonte du pergélisol peut donc rapidement nous faire entrer dans un cercle vicieux (rétroaction positive) de réchauffement climatique et d'émissions de gaz à effet de serre.

Une conséquence du réchauffement climatique

Mais il y a un autre type de risque qui nous attend. Plusieurs bactéries préhistoriques découvertes sont résistantes aux antibiotiques. La fonte du pergélisol peut potentiellement libérer des bactéries et des virus pathogènes qui peuvent être nocifs pour les espèces vivantes actuelles.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Quant à la calotte glaciaire de l'Antarctique, si elle venait à fondre complètement, ce qui se produirait bien après la fonte des autres calottes glaciaires, l'élévation combinée du niveau de la mer serait d'environ 120 mètres plus élevée qu'aujourd'hui. L'Antarctique est en place depuis 34 millions d'années, ce qui rend difficile l'évaluation du risque de trouver des bactéries nocives dans sa calotte glaciaire et son pergélisol.

Newsletters

Pécresse a-t-elle raison de qualifier Macron de «fédéraliste»?

Pécresse a-t-elle raison de qualifier Macron de «fédéraliste»?

Au-delà de la dimension insultante que revêt ce terme en France, la question se pose.

Poutine accentue sa guerre contre Google

Poutine accentue sa guerre contre Google

Le Kremlin reproche aux géants américains de la tech de faire de l'«ingérence électorale».

Perpétuité pour l'un, liberté pour l'autre: pourquoi la France et l'Allemagne jugent différemment les tortionnaires syriens

Perpétuité pour l'un, liberté pour l'autre: pourquoi la France et l'Allemagne jugent différemment les tortionnaires syriens

En libérant un ancien membre de la sûreté de l'État accusé de complicité de crimes contre l'humanité commis en Syrie, le «pays des droits de l'Homme» s'est montré peu fidèle à sa réputation.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio