Santé

Omicron est-il né d'une rencontre désastreuse entre le VIH et le Covid?

Temps de lecture : 2 min

C'est l'hypothèse du scientifique sud-africain qui a identifié le premier ce nouveau variant.

Le VIH affaiblit le système immunitaire des personnes infectées, ce qui rend leur résistance au Covid-19 plus faible. | Mufid Majnun via Unsplash
Le VIH affaiblit le système immunitaire des personnes infectées, ce qui rend leur résistance au Covid-19 plus faible. | Mufid Majnun via Unsplash

Le bioinformaticien sud-africain Tulio De Oliveira pense que le variant Omicron est probablement apparu après avoir incubé dans le corps d'une personne séropositive et non vaccinée contre le Covid. Ce scientifique est le premier à avoir identifié la nouvelle mutation génétique du virus et à avoir alerté le monde.

Il rappelle être en alerte depuis un certain temps dans un pays où le coronavirus circule beaucoup et où un grand pourcentage de la population est porteuse d'un VIH non contrôlé. En outre, la vaccination contre le Covid n'est pas massive en Afrique du Sud. Cette combinaison de facteurs induit que beaucoup de personnes dans le pays n'ont pas un système immunitaire suffisamment fort pour lutter contre le Covid-19.

En juin dernier, Tulio De Oliveira et son équipe ont commencé à suivre une patiente séropositive atteinte du Covid, dont les tests sont restés positifs durant 216 jours.

Guérir du Covid-19 et maîtriser son VIH

Au cours de ces 216 jours, les scientifiques ont détecté treize mutations uniques du Covid-19 dans son corps. Néanmoins, la patiente n'est jamais tombée gravement malade et quand on lui a fait reprendre son traitement, au bout de six mois d'étude environ, elle a à la fois guéri de son infection au Covid-19 et a maîtrisé son VIH en quelques semaines.

Au total, une trentaine de changements génétiques ont été découverts dans son corps pendant les recherches, dont certains pourraient affecter la réponse du coronavirus aux vaccins ou aux traitements. Tulio De Oliveira a averti l'OMS de la situation. Ses conclusions sont les suivantes: bien qu'une personne séropositive n'a pas de risque beaucoup plus élevé de développer un Covid plus grave que les autres personnes immunodéprimées, elle peut –dans des situations comme celle de l'Afrique du Sud où de nombreuses personnes ont un VIH non détecté ou non contrôlé– être l'hôte de mutations et de variantes du virus, parce que ce dernier parvient à survivre plus longtemps dans son corps en raison du système immunitaire affaibli.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

De nombreuses questions continuent de subsister sur le variant Omicron et encore plus sur sa relation avec le VIH. Tulio De Oliveira va poursuivre ses recherches à ce sujet.

Newsletters

Pour poursuivre sa stratégie «zéro Covid», Hong Kong part à la chasse aux hamsters

Pour poursuivre sa stratégie «zéro Covid», Hong Kong part à la chasse aux hamsters

Onze animaux venus des Pays-Bas ont récemment été testés positifs au virus.

Oxymores du Covid

Oxymores du Covid

Deux documentaires pour comprendre l'importance des salles de shoot

Deux documentaires pour comprendre l'importance des salles de shoot

Loin des débats stériles et idéologiques, «Chasser les dragons» et «Ici, je vais pas mourir» reviennent sur ces espaces nécessaires pour une population abîmée par la vie.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio