Monde

Un homme achète une Lamborghini avec des fonds de secours Covid et finit en prison

Temps de lecture : 2 min

Cet Américain a écopé d'une peine de neuf ans.

Lee Price aurait reçu 1,6 million de dollars du fonds américain de prêt Covid-19, qu'il a utilisé pour acheter une Lamborghini. | Malusi Msomi via Unsplash
Lee Price aurait reçu 1,6 million de dollars du fonds américain de prêt Covid-19, qu'il a utilisé pour acheter une Lamborghini. | Malusi Msomi via Unsplash

Une Lamborghini, une montre Rolex et un camion Ford F-350, en voilà de jolis cadeaux alors que Noël approche. Mais Lee Price III, un habitant du Texas, n'a pas attendu les fêtes de fin d'années pour se les offrir. Et surtout, il les a achetés avec de l'argent issu d'une fraude fiscale.

Cet homme a été accusé d'avoir obtenu frauduleusement des fonds de secours déployés en raison de la crise sanitaire. Des allégations pour lesquelles il a plaidé coupable lors de son procès, lundi 29 novembre. Lee Price aurait reçu 1,6 million de dollars du fonds de prêt, soit un peu plus de 1,4 million d'euros. La justice l'a condamné à une peine de prison de neuf ans.

Falsification des demandes et blanchiment d'argent

Le coup a été bien orchestré. Lee Price a falsifié ses demandes, a déclaré le ministère de la Justice en brandissant pour preuve des documents. Le Texan a utilisé le nom d'une personne décédée avant d'envoyer son dossier, ce qui constitue une usurpation d'identité.

Il ne s'est pas arrêté là, puisqu'il a ensuite truqué les dépenses salariales et le nombre d'employés à sa charge dans trois entreprises distinctes qu'il posséderait. Il est accusé, en outre, d'avoir procédé à du blanchiment d'argent. Le cumul de ces accusations semble justifier les neuf années de prison qui lui ont été assignées.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

La justice a déclaré avoir tout de même réussi à récupérer 700.000 dollars de l'argent obtenu frauduleusement.

Newsletters

En Afghanistan, certains vendent leur rein pour se nourrir

En Afghanistan, certains vendent leur rein pour se nourrir

Les Afghans affamés vendent leurs organes et leurs filles pour tenter de survivre.

Pécresse a-t-elle raison de qualifier Macron de «fédéraliste»?

Pécresse a-t-elle raison de qualifier Macron de «fédéraliste»?

Au-delà de la dimension insultante que revêt ce terme en France, la question se pose.

Poutine accentue sa guerre contre Google

Poutine accentue sa guerre contre Google

Le Kremlin reproche aux géants américains de la tech de faire de l'«ingérence électorale».

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio