Monde

La CIA voulait faire croire que Saddam Hussein était gay

Temps de lecture : 2 min

Jusqu'à présent, ça n'était qu'un délire des créateurs de South Park. Dans une séquence du film issu de la géniale série américaine, Saddam Hussein entretenait une relation homosexuelle avec Satan en personne. Mais il semblerait que cette idée saugrenue ait aussi inspiré la CIA, peu avant l'invasion de l'Irak de 2003.

C'est en tout cas ce que révèle un article du blog Spy Talk de Jeff Stein, hébergé par le Washington Post. Le chroniqueur expose plusieurs des propositions du Iraq Operations Group, une cellule spécifique de l'agence de renseignements. L'un des projets était de tourner une vidéo prétendant que le dictateur avait des relations sexuelles avec un jeune homme et de diffuser la séquence au peuple irakien.

Un ancien employé de la CIA, s'exprimant sous couvert d'anonymat a déclaré qu'«le film aurait eu l'air d'être tourné par une caméra cachée. Comme s'il s'agissait d'une bande vidéo secrète d'une relation sexuelle». Une sex-tape, en somme.

D'autres idées ont été évoquées par la CIA, notamment celle d'interrompre les programmes télévisés irakiens et de programmer un faux bulletin d'information. Un acteur jouant Saddam Hussein aurait alors annoncé qu'il abdiquait en faveur de son fils Uday. Dans la même veine, l'agence a imaginé pénétrer les réseaux télé du pays et insérer des messages mensongers dans les émissions.

La CIA avait également des plans concernant Ousamma Ben Laden. Une vidéo aurait même été tournée, dans laquelle le chef d'al-Qaida, interprété par un sosie, discute de ses conquêtes masculines avec ses acolytes autour d'un feu de camp. Le tout en buvant de l'alcool, bien entendu... Les acteurs auraient été choisis parmi «ceux dont la peau était la plus noire», raconte l'ancien employé de l'agence.

Si les projets se sont arrêtés, c'est, selon un autre employé, parce que personne n'est parvenu à se mettre d'accord dessus. James Pavitt, le directeur des opérations de la CIA, s'y est également fermement opposé. «Ces idées sont venues de gens qui ont fait leur carrière en Amérique Latine ou en Extrême-Orient et qui ne comprennent pas les nuances culturelles de la région», explique un troisième ancien officier de l'agence. «Montrer Saddam s'amusant avec de jeunes garçons n'aurait eu aucun impact au Moyen-Orient. Tout le monde s'en fout.»

La CIA n'a pour l'heure ni confirmé ni infirmé ces alllégations. Pour les anciens membres de l'agence, les renseignements américains ont abandonné ces projets par manque d'argent et d'expertise.

[Lire l'article sur le blog Spy Talk]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo: Saddam Hussein/Reuters

À LIRE ÉGALEMENT SUR SLATE: Notre série de cinq articles A la recherche de Saddam Hussein

Slate.fr

Newsletters

De plus en plus de jeunes filles abandonnent l'école au Cachemire

De plus en plus de jeunes filles abandonnent l'école au Cachemire

Leurs parents veulent les préserver des violences du conflit qui touche la région.

La guerre Iran-Israël n'aura pas lieu (du moins pas tout de suite)

La guerre Iran-Israël n'aura pas lieu (du moins pas tout de suite)

Si l’escalade militaire entre Téhéran et Tel-Aviv sur le théâtre syrien est inédite, les enjeux géopolitiques dans la région réduisent les risques de dérapage en guerre ouverte.

Paris et Ankara dans un bras de fer sur le Kurdistan syrien

Paris et Ankara dans un bras de fer sur le Kurdistan syrien

La tension est montée d’un cran entre Ankara et Paris, à l’ombre du déploiement de forces spéciales françaises dans le Rojava et de l’appui diplomatique peu équivoque au projet d’autonomie territoriale kurde en Syrie.

Newsletters