Économie

Economiser de l’énergie n’est pas rentable

Temps de lecture : 2 min

Acheter un appareil électroménager économe en énergie n'est pas rentable: l'économie réalisée sur la facture d'électricité ne couvre que très rarement le surcoût du matériel lors de l'achat. C'est la conclusion déroutante à laquelle est arrivée l'association UFC-Que Choisir dans une étude publiée mardi 25 mai (lire en PDF).

Pour les réfrigérateurs, par exemple, soit le consommateur est perdant, soit il se rembourse... au bout de 10 ans, comme le relève l'AFP:

Les réfrigérateurs-congélateurs les plus économes en énergie (classe A++) coûtent ainsi en moyenne 282 euros de plus que les moins économes (classe A). Or, l'économie d'électricité réalisée par ces appareils n'atteint que 160 euros au bout de 10 ans. En achetant un réfrigérateur de classe A+ (un peu moins économe que les classes A++), un consommateur peut toutefois espérer rentabiliser son investissement en 10 ans: il économisera 90 euros par rapport à un classe A pour un surcoût à l'achat de 85 euros.

Pour les sèche-linges, l'investissement ne serait jamais rentabilisé, selon l'UFC-Que Choisir. L'association plaide ainsi pour la mise en place d'un système de bonus-malus comme dans l'automobile afin «d'orienter les consommateurs vers les équipements les plus économes en énergie».

[Lire la dépêche AFP]

Photo de Une: lave-linge «classe d'énergie A++» de Beko, beko.fr

Newsletters

Le plan de relance économique ou comment gâcher 100 milliards d'euros

Le plan de relance économique ou comment gâcher 100 milliards d'euros

Les mesures annoncées le 3 septembre sont plus inspirées par des considérations politiques que par une logique économique rigoureuse.

Fermetures d'usines: le début de la tempête sur l'emploi en France?

Fermetures d'usines: le début de la tempête sur l'emploi en France?

Le fabricant de pneumatiques Bridgestone a annoncé brutalement la fermeture de son usine dans le Pas-de-Calais.

Avec le déconfinement, la société de consommation reprend ses droits

Avec le déconfinement, la société de consommation reprend ses droits

La prise de conscience que beaucoup ont expérimentée pendant la quarantaine risque de n'avoir été qu'une parenthèse dans une société régie par le productivisme et la politique de l'offre.

Newsletters