France

Vimeo retire un film sur Carla Bruni-Sarkozy

Slate.fr, mis à jour le 26.05.2010 à 10 h 24

Le producteur Thomas Cazal a vu son film retiré du site de partage de vidéos artistiques Vimeo, et pas n'importe lequel: il s'agit d'un portrait de la première dame de France, Carla Bruni-Sarkozy, réalisé exclusivement à partir d'images provenant de YouTube, et qui «nous dépeint une sacrée coquine qui n'a pas ses (sept) langues dans sa poche», comme l'écrit Libération dans un article consacré à l'œuvre.

Sur son blog, Thomas Cazal publie l'email que lui a envoyé le site Vimeo:

Votre vidéo «In the Tube with Carla» a été enlevée parce qu'elle viole les règles de téléchargement de Vimeo.com:

Vimeo n'accepte pas les émissions télévisées, les bandes-annonces de film et d'autres contenus trouvés sur le Web.

Thomas Cazal s'étonne dans sa réponse faite à Vimeo que son film ait été refusé alors qu'il s'agit bel et bien d'un travail artistique: il recycle des vidéos de YouTube «comme Andy Warhol avec les soupes Campbell», qui ont été téléchargées, éditées, et re-filmées avec une caméra à partir d'un écran d'ordinateur. «Je suis un cinéaste et un amateur qui essaie de travailler avec les nouveaux médias et les nouvelles formes d'art», écrit encore Cazal dans sa réponse. Il souligne que sa vidéo a été vue 45.000 fois mardi 25 mai, le jour où elle a été retirée, et écrit: «Je ne sais pas si l'équipe de Vimeo a subi de quelconques pressions de Carla Bruni-Sarkozy... Peut-être que oui, peut-être que non... Je m'en fiche.»

Si le réalisateur n'est pas intéressé par d'éventuelles pressions venues d'en haut, la presse britannique n'a pas hésité à y voir la main de la première dame de France: «Apparemment, l'Elysée a pris de promptes mesures contre le film, qui a été retiré du blog de Mr Cazal», écrit le Telegraph, qui note que Carla Bruni-Sarkozy «essaie de minimiser son passé haut en couleurs depuis son mariage avec Nicolas Sarkozy il y a deux ans» et «se forge une image de première dame dédiée à son mari et aux charités».

Un passage du film, qui reprend un morceau de l'émission culte Eurotrash, présentée par Antoine de Caunes sur la chaîne britannique Channel 4, va particulièrement à l'encontre de cette image policée, comme le rapporte le site Gawker. Carla Bruni y présente un livre pour savoir parler de sexe et d'amour en sept langues, et récite par exemple comment dire «mets-moi un doigt dans les fesses» en allemand et en italien, devant le présentateur et le couturier Jean-Paul Gaultier, tous deux hilares.

Le film est toujours disponible sur le site de partgae de vidéos YouTube ici.

[Lire les articles sur Libération, le Telegraph, Gawker et le blog de Thomas Cazal]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une: Capture d'écran de gawker

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte