Boire & manger / Monde

La Corée du Sud lance un groupe de travail sur l'interdiction de la viande de chien

Temps de lecture : 2 min

Le président Moon Jae-in a proposé d'examiner la possibilité de mettre fin à cette consommation séculaire.

Des militants pour le droit des animaux se mobilisent dans les rues pour faire interdire la viande de chien en Corée du Sud. | Ed Jones / AFP
Des militants pour le droit des animaux se mobilisent dans les rues pour faire interdire la viande de chien en Corée du Sud. | Ed Jones / AFP

La consommation de viande de chien pourrait peut-être disparaître en Corée du Sud. Un groupe de travail va être lancé pour discuter de sa potentielle interdiction. Le président Moon Jae-in, un amoureux des bêtes qui avait fait interdire en 2018 l'abattage des chiens et des chats, avait déclaré en septembre qu'il fallait examiner attentivement la possibilité de mettre un terme à cette pratique séculaire.

Dans un communiqué, sept bureaux gouvernementaux, dont le ministère de l'Agriculture, viennent d'annoncer la création de ce groupe de travail composé de responsables politiques, d'experts civils et de membres d'organisations concernées par le sujet. Ce groupe va notamment recueillir des informations sur les fermes canines, les restaurants et établissements liés à la consommation de viande de chien, tout en examinant l'état de l'opinion publique sur le sujet.

Le gouvernement a tout de même voulu rassurer les éleveurs de chiens: l'initiative, la première du genre, ne garantit pas nécessairement l'interdiction à venir de la viande chien. Cette position floue a eu pour effet de susciter des protestations, tant du côté des militants pour les droits des animaux que de celui des propriétaires de fermes canines.

Une pratique en nette diminution

Face à cette initiative, le secrétaire général d'une association d'éleveurs de chiens, Ju Yeongbong, a accusé le gouvernement de «bafouer» le droit des gens à manger ce qu'ils veulent et le droit des agriculteurs à vivre. En signe de protestation, les éleveurs annoncent vouloir boycotter toutes les discussions impliquant le gouvernement sur la viande de chien.

En Corée du Sud, les restaurants servant de la viande canine sont de moins en moins nombreux. Les jeunes trouvent qu'il s'agit d'une option peu appétissante et les animaux de compagnie gagnent en popularité dans le pays. Environ 1 à 1,5 million de chiens sont tués chaque année pour la consommation alimentaire des Coréens. Il s'agit d'une diminution par rapport aux années 2000-2010, où plusieurs millions de bêtes étaient tuées tous les ans.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Lee Won Bok, chef de l'Association coréenne pour la protection des animaux, a déclaré que la Corée du Sud était le «seul pays développé où les gens mangent des chiens». Selon lui, cela «sape» l'image du pays à l'international.

Newsletters

Un sac réutilisable ne vaut rien contre tous les emballages plastiques

Un sac réutilisable ne vaut rien contre tous les emballages plastiques

[TRIBUNE] Face à l'urgence climatique, les groupes réinventent l'eau chaude, les consommateurs mettent la tête dans le sac, et les pouvoirs publics sont pris d'une frénésie administrative.

Quatre tables parisiennes pour vivre de grands moments de haute gastronomie

Quatre tables parisiennes pour vivre de grands moments de haute gastronomie

Des fiefs parfaits pour les «mangeurs de la vérité», comme disait Alain Chapel.

La meilleure façon d'aller se faire cuire un œuf (dur)

La meilleure façon d'aller se faire cuire un œuf (dur)

Après de (trop) nombreux tests pour tenter de découvrir la meilleure méthode, ma cuisine ne sentira plus jamais pareil...

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio