Sciences

Avec le changement climatique, les albatros «divorcent» plus facilement

Temps de lecture : 2 min

Le manque de nourriture les pousse à migrer et à quitter leur partenaire pour chasser plus loin.

Les taux de séparation, normalement établis entre 1 et 3%, sont passés à 8%. l Mac Gaither via Unsplash
Les taux de séparation, normalement établis entre 1 et 3%, sont passés à 8%. l Mac Gaither via Unsplash

Les albatros font partie des animaux monogames les plus fidèles au monde. Mais le changement climatique, entraînant la hausse des températures des eaux, pourrait changer la donne. Ces oiseaux de mer sont confrontés au stress, au manque de poissons et donc à un environnement plus hostile, ce qui pousse les couples albatros à se séparer afin de pouvoir chasser plus loin.

En règle générale, seulement 1 à 3% des couples d'albatros «divorcent». Lorsque ces oiseaux s'accouplent, ils restent avec leur partenaire pour la vie et célèbrent bruyamment le retour de celui-ci lorsqu'il s'est absenté durant longtemps. Mais une nouvelle étude conduite par la Royal Society, rapportée par le Guardian, affirme que ces taux sont en hausse. Aujourd'hui, jusqu'à 8% des couples d'albatros se séparent. Pour obtenir ces données, l'organisme a examiné une population sauvage de 15.500 couples dans les îles Malouines durant quinze ans.

Pour répondre au manque de nourriture, donc, les albatros s'éloignent. Moins de poussins survivent. Les hormones de stress des oiseaux augmentent. Autant de facteurs qui mettent à mal les relations.

Les raisons du divorce

Francesco Ventura, chercheur à l'Université de Lisbonne et coauteur de l'étude de la Royal Society, confie que l'équipe scientifique a été surprise de voir que le changement climatique avait un réel impact sur les couples d'albatros. D'ordinaire, ils se séparent après un échec de reproduction.

Désormais, la hausse des températures entraîne des divorces, même si les oiseaux arrivent à procréer, pour deux raisons, note Francesco Ventura. D'abord, les albatros qui partent chasser loin ne reviennent pas forcément pour la période de reproduction. Le partenaire en trouve alors un nouveau pour pallier le manque. Ensuite, dans un environnement hostile, l'hormone du stress augmente. Ces oiseaux de mer le ressentent et peuvent blâmer leur conjoint, explique Francesco Ventura.

«Nous proposons cette hypothèse du blâme du partenaire: une femelle stressée pourrait ressentir ce stress physiologique et attribuer ces niveaux de stress plus élevés à une mauvaise performance du mâle.» Ce scénario vient corroborer la chute du nombre d'albatros. Graeme Elliot, principal conseiller scientifique au département de la conservation de la Nouvelle-Zélande, qui étudie les albatros dans les eaux du pays depuis trois décennies, assure que leur nombre «est en chute libre».

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Depuis 2005, la population d'albatros hurleurs réduit de 5 à 10% chaque année. La diminution des proies, le réchauffement des mers et les morts liées aux bateaux de pêche entraînent ce déclin. La baisse du nombre d'albatros modifie d'ailleurs les schémas d'accouplement: de plus en plus de couples homosexuels voient le jour, confie Graeme Elliot. Il en appelle à la sympathie des gens et aux modifications de nos comportements pour faire face aux menaces environnementales auxquelles les albatros sont confrontés.

Newsletters

Le nucléaire ne mérite pas cette si mauvaise réputation

Le nucléaire ne mérite pas cette si mauvaise réputation

[TRIBUNE] S'il s'agit de limiter les dégâts sur l'environnement et la santé humaine, cette source d'énergie est sans doute la plus opportune.

Comment le cerveau des bilingues bascule d'une langue à une autre

Comment le cerveau des bilingues bascule d'une langue à une autre

Une nouvelle étude scientifique met en évidence la facilité déconcertante avec laquelle ce processus s'opère.

Pourquoi les hommes ont-ils de si petites canines?

Pourquoi les hommes ont-ils de si petites canines?

Nos dents les plus blessantes ont probablement commencé à s'émousser au tout début de l'évolution humaine.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio