Parents & enfants / Sciences

L'odeur des bébés déclencherait l'agressivité des femmes et calmerait les hommes

Temps de lecture : 2 min

Cette sécrétion chimique pourrait constituer une stratégie de survie.

L'hexadécanal a été identifié en 2015. l Hollie Santos via Unsplash
L'hexadécanal a été identifié en 2015. l Hollie Santos via Unsplash

Personne n'est insensible à l'odeur des bébés. Outre les produits de soin et de bain qui les font sentir si bon, ils sécrètent une substance chimique, découverte récemment et appelée «hexadécanal» (ou HEX). Une nouvelle étude stupéfiante met en évidence que cette odeur aurait une influence sur l'agressivité des êtres humains, et dans des directions inverses selon les femmes et les hommes. D'après les résultats de ce travail réalisé par une équipe de recherche israélienne, allemande et japonaise, l'hexadécanal déclencherait de l'agressivité chez les femmes et calmerait les hommes.

Une étude de 2015 avait déjà rapporté que l'HEX réduisait les réponses au stress chez les souris, grâce à un processus connu sous le nom de «tampon social». Des recherches plus récentes ont montré que l'exposition à l'HEX chez l'humain pouvait réduire les réactions de peur, suggérant que l'hexadécanal joue un rôle dans la modulation du comportement humain.

La dernière étude, dont les résultats ont été publiés le 19 novembre dans le journal ScienceAdvances, révèle que l'hexadécanal se trouve principalement sur le cuir chevelu des nouveaux-nés. «Les bébés ne peuvent pas communiquer par le langage, la communication chimique est donc très importante pour eux», explique Noam Sobel, un scientifique de l'Institut national Azrieli d'imagerie et de recherche cérébrale (Israël), qui a participé à l'étude.

Un instinct de survie

Les femmes exposées à la sécrétion chimique d'un bébé présentent une agressivité accrue, tandis que les hommes voient la leur diminuer. Pour obtenir ces résultats, les scientifiques ont analysé l'activité cérébrale de 200 sujets à l'aide de l'imagerie par résonance magnétique fonctionnelle. «L'HEX, semble-t-il, affecte les hommes en ce sens qu'il y a plus de régulation sociale, que leur agressivité est maîtrisée et qu'elle leur sert de signal indiquant “calme-toi”; tandis que chez les femmes, la régulation diminue et cela peut être considéré comme un signal indiquant “lâche-toi”», décrit Eva Mishor, chercheuse principale de l'étude.

Si l'équipe de recherche ne peut affirmer les causes de réponses aussi différentes entre les hommes et les femmes, une hypothèse se dégage cependant: les bébés produiraient cette sécrétion chimique afin d'améliorer leurs chances de survie. «En tant que bébé, il est dans votre intérêt de rendre votre mère plus agressive et de réduire l'agressivité de votre père», rapporte Noam Sobel.

Pour détailler son propos, il le met en relation avec le phénomène d'infanticide observé chez les animaux. L'agressivité paternelle traduit un risque accru d'infanticide chez les mammifères, tandis que l'agressivité maternelle joue un rôle protecteur.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Néanmoins, plusieurs réserves ont été émises dans l'étude. Les conclusions ne sont pas définitives et davantage de recherches doivent être conduites.

Newsletters

Fille ou garçon, et si c'était la pollution?

Fille ou garçon, et si c'était la pollution?

Selon une étude portant sur d'énormes bases de données américaines et suédoises, la proportion de bébés humains mâles et femelles a davantage à voir avec l'arsenic dans l'eau qu'avec la saison ou la météo.

Le parent impatient n'est pas impatient, il est en plein déni de réalité

Le parent impatient n'est pas impatient, il est en plein déni de réalité

Je vais beaucoup mieux depuis que j'ai accepté que l'éducation, c'était cela: répéter.

Quand faut-il emmener son enfant chez le psy?

Quand faut-il emmener son enfant chez le psy?

Les symptômes des bambins, si tant est qu'ils en soient vraiment, expriment souvent des névroses qui ont à voir avec les parents.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio