Monde / Économie

En Angleterre, Covid et Brexit forment un cocktail mortel pour le tourisme

Temps de lecture : 2 min

Alors que l'Europe a renoué avec le tourisme après une année noire en 2020, le Royaume-Uni reste à la peine.

Le Tower Bridge, à Londres. | Bush ‘o’ Graphy via Unsplash
Le Tower Bridge, à Londres. | Bush ‘o’ Graphy via Unsplash

Interdictions de voyager, espaces publics fermés, peur de la foule… le Covid-19 a été un cataclysme pour le tourisme. Heureusement, grâce aux vaccins et aux mesures sanitaires, la situation est aujourd'hui beaucoup mieux contrôlée qu'il y a un an, et les touristes recommencent à circuler.

Seulement, si les affaires reprennent en Europe, le Royaume-Uni est à la traîne. En France, le tourisme a augmenté de 34% entre 2020 et 2021 détaille CNN, mais de l'autre côté de la Manche, la situation est encore pire que l'an dernier. De 40,9 millions de touristes en 2019, le Royaume-Uni a chuté à 11,1 en 2020, et devrait continuer de tomber pour atteindre les 7,4 millions cette année.

Cet été, toujours d'après CNN, l'Espagne et la Grèce sont respectivement parvenues à atteindre 64 et 86% du nombre d'arrivées par rapport à 2019 sur la même période. En Angleterre, ce pourcentage ne s'élève qu'à 14,3%.

La première raison à cela est le Covid. Malgré une campagne vaccinale lancée tôt, les cas de Covid se sont ré-enflammés plus vite que sur le continent. Le gouvernement britannique a en effet annulé la quasi-totalité des restrictions sanitaires en juillet.

Passeport s'il vous plaît

La vaccination est aussi à la traîne par rapport aux autres destinations touristiques. En Angleterre, 68,8% de la population est totalement vaccinée. Si ce taux est similaire à celui de la France (69,1%), il est plus bas que celui des lieux de vacances estivales les plus populaires d'Europe: 73,9% en Italie, 79,2 en Espagne, 86,6% au Portugal.

La seconde raison majeure est bien évidemment le Brexit. À cause de la sortie de l'UE du pays, les citoyens européens doivent désormais avoir un passeport pour se rendre sur l'archipel. Or, les trois quarts des Européens n'en ont pas et s'en faire un coûte cher. Pour les Français adultes de métropole par exemple, c'est une augmentation de 86 euros par personne sur le budget vacances.

Si l'on ajoute à cela une pénurie de main d'œuvre et d'approvisionnement plus sévère que dans le reste de l'Europe et un budget dédié à la relance du tourisme moins important, Big Ben devrait se préparer à continuer d'être moins photographié pour un moment.

Newsletters

En laissant péricliter l'accord sur les armes nucléaires iraniennes, Biden se plante aussi lourdement que Trump

En laissant péricliter l'accord sur les armes nucléaires iraniennes, Biden se plante aussi lourdement que Trump

Si les États-Unis attendent trop de l'Iran, ils n'obtiendront rien du tout et le pays deviendra rapidement une puissance nucléaire.

Un Allemand reconnu coupable d'avoir castré des hommes dans sa cuisine

Un Allemand reconnu coupable d'avoir castré des hommes dans sa cuisine

Cet électricien de 67 ans a retiré les testicules de plusieurs hommes, à leur demande.

En Pologne, ces gens ordinaires qui portent secours aux migrants coincés à la frontière

En Pologne, ces gens ordinaires qui portent secours aux migrants coincés à la frontière

Alors que la crise migratoire entre la Pologne et la Biélorussie se prolonge, des habitants de l'est polonais se sont improvisés travailleurs humanitaires. Mais ce travail a un coût, tant physique que moral.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio