Santé

Le port du masque réduit l'incidence du Covid de 53%

Temps de lecture : 2 min

C'est la mesure de santé publique la plus efficace à ce jour, selon une étude mondiale qui a analysé une trentaine de travaux scientifiques sur le sujet.

Le port du masque, la distanciation physique et le lavage des mains sont des mesures efficaces pour freiner la propagation du Covid-19. l Visuals via Unsplash
Le port du masque, la distanciation physique et le lavage des mains sont des mesures efficaces pour freiner la propagation du Covid-19. l Visuals via Unsplash

Certains peinent encore à le mettre correctement, et pourtant. Le port du masque est la mesure de santé publique la plus efficace pour lutter contre le Covid-19. Une étude mondiale, publiée ce 18 novembre dans BMJ et réalisée par des médecins épidémiologistes et des spécialistes de la santé publique, indique que le masque réduit l'incidence du virus de 53%.

Les auteurs précisent que la distanciation physique (réduction de l'incidence de 25%) et le lavage des mains (réduction de 53%) sont aussi des mesures efficaces pour freiner la propagation du Covid-19. Ces résultats soulignent la nécessité de continuer à porter le masque et d'appliquer les gestes barrières. Pour les obtenir, l'équipe scientifique a mis en commun et analysé une trentaine d'études réalisées à travers le monde sur les différents moyens adoptés afin de freiner la pandémie. Les chercheurs précisent que le pourcentage émis pour le lavage des mains n'est statistiquement pas significatif, car le nombre d'études réalisées à ce sujet n'est aujourd'hui pas suffisant.

Confinement, vaccin: qu'en est-il?

Avec plus de 250 millions de cas Covid dans le monde actuellement, le virus continue sa propagation. En raison du variant Delta hautement transmissible, les spécialistes estiment que 50 millions de personnes dans le monde sont infectées tous les quatre-vingt-dix jours.

Si les vaccins sont considérés comme sûrs, efficaces et qu'ils sauvent des vies dans le monde entier, l'étude mondiale ne les place pas comme étant la mesure la plus efficace pour freiner l'épidémie. D'abord, parce qu'aucun ne confère une protection à 100%; ensuite parce que la plupart des pays n'ont pas vacciné l'ensemble de leur population. Enfin, il est difficile de savoir s'ils pourront lutter contre tous les variants du virus.

Les effets des mesures de quarantaine et d'isolement, les confinements, mais aussi la fermeture des espaces publics, écoles et lieux de travail sont aujourd'hui difficile à analyser. Les différences dans la conception des études, ainsi que les résultats et la qualité de ces dernières, ne permettent pas d'évaluer précisément l'efficacité de ces précautions gouvernementales. Des chercheurs de l'université Monash en Australie et de l'université d'Edimbourg au Royaume-Uni indiquent que ces dispositifs nécessitent un examen plus approfondi. L'idée, selon eux, serait d'évaluer les effets négatifs potentiels générés sur les populations.

Newsletters

Les piqûres de moustiques peuvent causer bien plus que quelques démangeaisons

Les piqûres de moustiques peuvent causer bien plus que quelques démangeaisons

Nous ne sommes pas tous égaux face aux moustiques. Non seulement certaines peaux les attirent davantage, mais en plus, les réactions à leurs piqûres varient d'une personne à l'autre.

Les effets pervers du congé menstruel

Les effets pervers du congé menstruel

Alors que l'idée progresse dans le débat public, on peut s'interroger sur le réel impact d'une telle mesure sur la vie des personnes concernées au travail.

L'eau pétillante désaltère-t-elle plus que l'eau plate?

L'eau pétillante désaltère-t-elle plus que l'eau plate?

[L'Explication #72] Bulles ou pas bulles, telle est la question.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio