Culture

L'Italie censure son primé cannois

Slate.fr, mis à jour le 25.05.2010 à 14 h 47

Elio Germano, auréolé du prix d'interprétation masculine cannois censuré par la télévision italienne? C'est en tout cas ce que sous-entend le magazine l'Espresso. En recevant le prix dimanche pour son rôle dans le film Nostra Vita de Daniele Luchetti, l'acteur s'en est pris à la classe politique italienne:

Etant donné qu'en Italie les gouverneurs reprochent toujours au cinéma de parler mal de notre nation, je voulais dédier ce prix à l'Italie et aux Italiens qui tentent de faire de l'Italie un pays meilleur malgré leur classe dirigeante.

Une critique adressée au ministre italien de la Culture, Sandro Bondi, qui a boycotté le Festival de Cannes pour protester contre la projection d'un documentaire critiquant le Premier ministre Silvio Berlusconi? Elio Germano s'en défend: «Je n'y ai jamais pensé.»

En tout cas, les téléspectateursitaliens n'ont pas pu entendre la fameuse phrase qui leur été dédiée. Le son du Tg1 (le journal télé de la Rai) a été coupé. Le présentateur du journal l'a donc résumée... en omettant la référence aux «gouverneurs».

Au Tg1, on parle d'un problème technique. Une justification singulière, puisque dans tous les autres journaux du monde, on entendait parfaitement la phrase d'Elio Germano.

Phrase qui, visiblement, a irrité le ministre italien de la culture: Sandro Bondi n'a pas félicité l'acteur pour sa palme.

[Lire l'article sur l'Espresso]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo: Elio Germano au Festival de Cannes. REUTERS / Vincent Kessler

Slate.fr
Slate.fr (9124 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte