Culture

Ce que révèle l'autobiographie jamais publiée de Mark Twain

Temps de lecture : 2 min

Beckwith Twain/Wikimedia Commons
Beckwith Twain/Wikimedia Commons

Et voilà, 100 ans. Fin de l'embargo sur l'autobiographie de l'écrivain et essayiste américain Mark Twain, créateur -entre autres- de Tom Sawyer et Huckleberry Finn. A sa mort en 1910, la note écrite à la main qui accompagnait les 5.000 pages des mémoires de Twain était formelle: rien ne devra être publié avant 100 ans. 2010, donc. En novembre, l'université de Berkeley (Californie), qui les garde précieusement dans un coffre, révèlera cette autobiographie «approfondie, sans détour et révélatrice», selon The Independent.

Mais qu'apporte cette nouvelle autobiographie? Des détails jamais révélés sur la relation de Mark Twain avec sa secrétaire Isabel Van Kleek Lyon, dont il était visiblement assez proche puisqu'elle lui aurait «acheté un sex toy». Un addedum de 400 pages se consacre à cette relation avec Isabel, qui, pour l'historienne Laura Trombley, auteure cette année d'un livre sur Isabel Van Kleek Lyon, Mark Twain's other woman, devrait altérer la réputation de l'auteur:

La plupart des gens pensent que Mark Twain est une sorte de gentleman raffiné. Dans ce document il traite Lyon de «salope» et dit qu'elle a essayé de le séduire. C'est totalement contraire à l'idée que les gens se font de lui.

Pour Trueslant, qui s'amuse à se demander si Mark Twain a été «excessivement égoïste en ne partageant pas les détails de sa vie sexuelle plus tôt», l'auteur a beaucoup à nous apprendre sur notre façon de réveler des informations sur notre vie privée:

Twain était un adepte très futé du personal branding, un siècle avant que le terme arrive dans le langage courant. En nous faisant attendre 100 ans, il obtient le meilleur équilibre «public/privé» possible: ces publications posthumes n'ont pas nui à sa réputation de son vivant et permettent à son héritage de mûrir et d'entretenir le mythe.

[Lire les articles dans The Independent et Trueslant]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo: Beckwith Twain/Wikimedia Commons

 

Slate.fr

Newsletters

«La Tendre indifférence du monde» et «Dakini», beautés lointaines

«La Tendre indifférence du monde» et «Dakini», beautés lointaines

Ce mercredi 24 octobre sortent sur les écrans deux très beaux films. Découverts dans des grands festivals, ils sont originaires de pays d’Asie qui n’occupent pas souvent l’affiche.

De retour du Paris Podcast Festival

De retour du Paris Podcast Festival

Un épisode un peu spécial de l'Agenda du Loisir Français cette semaine. De retour de Paris, Henry Michel nous raconte son expérience du premier festival dédié au podcast natif, en présence de toute la grande famille du podcast français. Alors non,...

Mon petit chat est mort

Mon petit chat est mort

[Blog, You will never hate alone] Je ne sais pas s'il m'aimait, et à dire vrai, je m'en fiche royalement. Je sais seulement que tous les deux, nous étions inséparables.

Newsletters