Culture

Ce que révèle l'autobiographie jamais publiée de Mark Twain

Temps de lecture : 2 min

Beckwith Twain/Wikimedia Commons
Beckwith Twain/Wikimedia Commons

Et voilà, 100 ans. Fin de l'embargo sur l'autobiographie de l'écrivain et essayiste américain Mark Twain, créateur -entre autres- de Tom Sawyer et Huckleberry Finn. A sa mort en 1910, la note écrite à la main qui accompagnait les 5.000 pages des mémoires de Twain était formelle: rien ne devra être publié avant 100 ans. 2010, donc. En novembre, l'université de Berkeley (Californie), qui les garde précieusement dans un coffre, révèlera cette autobiographie «approfondie, sans détour et révélatrice», selon The Independent.

Mais qu'apporte cette nouvelle autobiographie? Des détails jamais révélés sur la relation de Mark Twain avec sa secrétaire Isabel Van Kleek Lyon, dont il était visiblement assez proche puisqu'elle lui aurait «acheté un sex toy». Un addedum de 400 pages se consacre à cette relation avec Isabel, qui, pour l'historienne Laura Trombley, auteure cette année d'un livre sur Isabel Van Kleek Lyon, Mark Twain's other woman, devrait altérer la réputation de l'auteur:

La plupart des gens pensent que Mark Twain est une sorte de gentleman raffiné. Dans ce document il traite Lyon de «salope» et dit qu'elle a essayé de le séduire. C'est totalement contraire à l'idée que les gens se font de lui.

Pour Trueslant, qui s'amuse à se demander si Mark Twain a été «excessivement égoïste en ne partageant pas les détails de sa vie sexuelle plus tôt», l'auteur a beaucoup à nous apprendre sur notre façon de réveler des informations sur notre vie privée:

Twain était un adepte très futé du personal branding, un siècle avant que le terme arrive dans le langage courant. En nous faisant attendre 100 ans, il obtient le meilleur équilibre «public/privé» possible: ces publications posthumes n'ont pas nui à sa réputation de son vivant et permettent à son héritage de mûrir et d'entretenir le mythe.

[Lire les articles dans The Independent et Trueslant]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo: Beckwith Twain/Wikimedia Commons

 

Newsletters

Les costumes d'«In Treatment» bousculent la représentation du corps féminin

Les costumes d'«In Treatment» bousculent la représentation du corps féminin

Dans le rôle d'une riche psy de Los Angeles, Uzo Aduba émerveille avec ses tenues opulentes, colorées et parfaitement ajustées à sa corpulence.

«Luca» de Pixar serait un film gay? Vraiment?

«Luca» de Pixar serait un film gay? Vraiment?

Comme souvent avec les films de Disney, tout le monde y va de sa propre interprétation et projette ce qu'il veut y voir.

De Gagarine à Wendy, cette semaine, le cinéma se montre dans toute sa diversité

De Gagarine à Wendy, cette semaine, le cinéma se montre dans toute sa diversité

Elles sont signées Fanny Liatard et Jérémy Trouilh, Philippe Béziat, Olivier Peyon, Benh Zeitlin. Vous ne les connaissez pas? Raison de plus pour découvrir quatre nouveautés aux saveurs très diverses.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio