Sciences / Culture

Deux historiennes et un mathématicien ont déchiffré le code secret de la pierre philosophale

Temps de lecture : 2 min

Oui, comme dans Harry Potter.

Un code au très long mot de passe. | Cottonbro via Pexels
Un code au très long mot de passe. | Cottonbro via Pexels

Il y a de ces histoires qui n’ont rien à envier au Da Vinci Code de Dan Brown. Dans le magazine Atlas Obscura, Sarah Durn nous raconte l’aventure d’un collectif d’intellectuels pour percer à jour un message codé en latin, vieux de 400 ans, contenant la formule de la vie éternelle.

Tout commence avec Megan Piorko en 2018. Aux archives de la bibliothèque nationale de Londres, la doctorante s’applique à ses recherches sur l’alchimiste et physicien Arthur Dee, elle tombe alors sur un étrange carnet co-rédigé par le scientifique et son père, célèbre pour son étude de l'alchimie, John Dee. Une page est à l'envers, les mots inscrits sont incompréhensibles. Une autre dévoile un tableau rempli de lettres. Elle vient de mettre la main sur le code d'accès à la recette de l'élixir de longue vie autrement appelé «la pierre philosophale».

Un an plus tard, au dixième congrès d’histoire de l’alchimie et de la chimie ayant lieu à Amsterdam, la doctorante discute avec Sarah Lang, elle aussi historienne. Elle lui montre des photos des pages du carnet sur son téléphone. Sarah Lang observe la page intitulée «Hermeticae Philosophiae medulla» qui contient un texte crypté de 177 mots. Si le titre en latin est clair, cela signifie «La moelle de la philosophie hermétique», le reste n’est qu’une suite de lettres sans aucun sens.

Intriguée, Lang essaie de déchiffrer le code sur sa serviette de table, elle sait que la plupart des messages codés médiévaux sont, en réalité, assez simples à percer. Mais le tableau, censé aider à savoir par quoi remplacer chaque lettre, ne peut se décoder qu’avec mot de passe et aucune des historiennes ne le trouve.

Un code italien et un mathématicien

Les deux femmes poursuivent leur enquête à l'institut d’histoire de la science de Philadelphie. Elles sont persuadées que le code doit être en latin et pensent qu'il appartient à la catégorie «Bellaso/Della Porta», autrement dit un code utilisant la substitution polyalphabétique, qui porte le nom de deux Italiens du XVIe siècle. Elles estiment également qu’Arthur Dee a écrit ce code à la même période où il prétendait avoir trouvé le secret de la pierre philosophale. Les chercheuses sont convaincues d'en tenir sa recette. Mais elles ne parviennent toujours pas à la lire.

En septembre 2021, elles rendent leurs recherches publiques lors d'une conférence virtuelle à laquelle participent de nombreux amoureux de la science de l'informatique et de la cryptologie. Elles reçoivent des centaines d’e-mails à la suite de leur présentation. L’un est sobrement intitulé «Je l’ai résolu!». Il vient de Richard Bean, un mathématicien et cryptologue australien qui n'en est pas à son premier décodage.

Avec un peu de persévérance, l'utilisation d'algorithmes actuels et de multiples essais manuels, Bean a trouvé le mot de passe. C’est en fait une phrase «sic alter Iason aurea felici portabis uellera Colcho», empruntée au mythe de Jason et la Toison d’or qui se traduit par: «Comme un nouveau Jason, tu emporteras la toison d’or loin de la joyeuse Colchos.»

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Le trio peut ainsi accéder à la recette de l’élixir de jouvence, celui qui permet «que ceux qui souffrent de n’importe quelle maladie retrouvent la santé», a précisé Arthur Dee dans le message. Une fois que le trio sera bien certain de la traduction exacte du code, une équipe de chimistes prendra le relais pour expérimenter la recette.

Newsletters

Des nouveaux fossiles de Denisoviens nous en disent un peu plus sur notre lointain ancêtre méconnu

Des nouveaux fossiles de Denisoviens nous en disent un peu plus sur notre lointain ancêtre méconnu

Avec Néandertal, l'homme de Denisova est le plus proche parent de l'homme moderne.

À quel âge les enfants commencent-ils à apprécier l'humour?

À quel âge les enfants commencent-ils à apprécier l'humour?

Étonnamment tôt, selon une enquête menée auprès de 700 parents dans différents pays.

La mystérieuse disparition d'une civilisation chinoise il y a 4.000 ans enfin expliquée

La mystérieuse disparition d'une civilisation chinoise il y a 4.000 ans enfin expliquée

Un millénaire et puis s'en va.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio