Sciences / Société

Le redoublement est-il un facteur de harcèlement scolaire?

Temps de lecture : 2 min

Entre 15 et 16 ans, les redoublants sont surreprésentés parmi les élèves harcelés, avec un risque accru pour les filles sur certains types de violences.

Les redoublants auraient environ 1,5 fois plus de risque d'être persécutés par leurs camarades. | Taylor Wilcox via Unsplash
Les redoublants auraient environ 1,5 fois plus de risque d'être persécutés par leurs camarades. | Taylor Wilcox via Unsplash

Il n'est plus à démontrer que la violence scolaire est un fléau. La lutte contre le harcèlement fait d'ailleurs partie des objectifs de développement durable établis par les États membres des Nations unies dans le cadre de «l'Agenda 2030» ratifié en 2015.

Publiée le 11 novembre dans le cadre d'un numéro spécial de la revue PLOS Medicine sur la santé des enfants dans le monde, une étude portant sur près d'un demi-million d'élèves âgés de 15 à 16 ans et vivant dans 74 pays observe que, par rapport à leur proportion dans les classes, les redoublants courent un risque plus élevé de harcèlement scolaire. Un travail mené par l'équipe de Zuo Xiayun, chercheuse en biostatistique et en épidémiologie à l'université chinoise de Fudan, qui conclut par ailleurs que les filles pourraient être d'autant plus menacées sur certaines formes de violences.

Plus précisément, grâce à l'analyse des données de 2018 du Programme international pour le suivi des acquis des élèves –la fameuse étude PISA– Xiayun et ses collègues ont pu révéler que, sur 465.146 élèves, 12,25% avaient redoublé, 30,32% se disaient victimes de harcèlement scolaire au cours de l'année écoulée et que les redoublants avaient environ 1,5 fois plus de risque d'être persécutés par leurs camarades.

Si l'analyse par sexe donne des résultats similaires chez les garçons et les filles, elle montre néanmoins que les redoublantes courent plus de risques que les garçons sur certains types de brimades –à savoir les moqueries, les menaces, le chapardage et les bousculades. À noter que l'étude ne permet pas d'établir un lien de causalité entre les deux phénomènes.

Newsletters

Covid long et travail: la double peine pour les malades

Covid long et travail: la double peine pour les malades

Les symptômes persistants forcent certains travailleurs à trouver des solutions par eux-mêmes pour conserver leur emploi, quand ils ne sont pas tout simplement contraints de le quitter.

Pourquoi les mouches ne trouvent-elles jamais la sortie, même fenêtre ouverte?

Pourquoi les mouches ne trouvent-elles jamais la sortie, même fenêtre ouverte?

[L'Explication #60] Elles ont une fâcheuse tendance à faire du lèche-vitrine.

Notre statut socio-économique affecte directement la structure de notre cerveau

Notre statut socio-économique affecte directement la structure de notre cerveau

Une nouvelle étude de neurosciences montre des corrélations entre notre position sociale et le volume relatif de matière grise qu'on possède.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio