Monde

Dans la peau d'un clandestin mexicain

Temps de lecture : 2 min

Dans le village d'El Alberto, au Mexique, les touristes peuvent payer pour rentrer dans la peau d'immigrants clandestins pour une nuit. Une journaliste du Guardian a tenté l'expérience.

Le village est à 1.000 kilomètres de la frontière américaine, mais tout est fait pour reconstituer l'atmosphère tendue d'un passage: fausses arresations, acteurs déguisés en gardes frontière, coup de feux...

Pour les organisateurs, il s'agit d'un «hommage à tous ces gens qui ont donné tout ce qu'ils avaient pour une vie meilleure.»

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

(Photo: Reuters)

En savoir plus:

Newsletters

Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 16 au 22 novembre

Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 16 au 22 novembre

Plongée dans la logorrhée du futur ex-président américain.

L'élection de Joe Biden peut rebattre les cartes en Asie-Pacifique

L'élection de Joe Biden peut rebattre les cartes en Asie-Pacifique

S'il réactivait l'accord transpacifique duquel Trump s'était retiré, le futur président des États-Unis troublerait la toute nouvelle plus grande zone de libre-échange au monde.

Près de trois-quarts des femmes ont peur de faire du sport en extérieur dans l'obscurité lors du confinement

Près de trois-quarts des femmes ont peur de faire du sport en extérieur dans l'obscurité lors du confinement

Cela joue sur la santé mentale, alors que l'hiver arrive.

Newsletters