Boire & manger / Parents & enfants

40% des jeunes Américains pensent que les hot-dogs sont des légumes

Temps de lecture : 2 min

Dans cette étude, à l'échantillon certes réduit, les enfants interrogés ont beaucoup de mal à identifier la provenance de leur nourriture.

Les hot-dogs sont des légumes et les frites de la viande pour un pourcentage élevé de jeunes enfants américains. | Ball Park Brand via Unsplash
Les hot-dogs sont des légumes et les frites de la viande pour un pourcentage élevé de jeunes enfants américains. | Ball Park Brand via Unsplash

L'insouciance des enfants à tendance à nous attendrir, mais cette fois-ci, elle s'avère inquiétante. Aux États-Unis, près de 40% des enfants âgés de 4 à 7 ans pensent que les hot-dogs proviennent de plantes. Ce résultat est issu d'une étude conduite par des psychologues de l'Université Furman, en Caroline du Sud, qui ont analysé les réponses de 176 enfants vivant dans cette région du sud-est du pays. Elle révèle aussi que 41% des sondés ne sont pas en mesure d'identifier correctement la provenance du bacon. Et bizarrement, 46% des jeunes Américains pensent que les frites proviennent d'un animal.

Les psychologues en charge de l'étude ont identifié les deux racines du problème. Dans un premier temps, le paradoxe de la viande entre en jeu. Il s'agit d'une contradiction fréquemment identifiable: d'un côté, un individu aime manger de la viande, mais de l'autre, il n'aime pas l'idée de la douleur infligée aux animaux.

Autre problème: selon les scientifiques, les parents hésitent à enseigner à leurs enfants d'où proviennent les produits carnés. Mais une lumière vient nuancer ce sombre tableau.

Normaliser la nourriture respectueuse de l'environnement

Si ces chiffres semblent alarmants, ils sont aussi révélateurs d'une bonne nouvelle. «Les enfants ne considèrent pas les animaux comme des sources de nourriture appropriées», note l'équipe de chercheurs. La plupart des petits âgés de 6 à 7 ans estiment que le poulet, les vaches et les porcs ne sont pas «acceptables à manger».

Les vegans diraient probablement que la vérité sort de la bouche des enfants et que ce que ces derniers considèrent comme non-acceptable est une bonne nouvelle pour l'environnement. Les concepts alimentaires des enfants pourraient aider à normaliser une nourriture plus respectueuse de l'environnement. «L'enfance peut donc représenter une opportunité unique au cours de laquelle il est possible d'établir des habitudes de vie qui aident à atténuer le changement climatique», écrivent les chercheurs.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Les scientifiques précisent néanmoins que l'échantillon de leur étude était limité et que la zone géographique était trop spécifique.

Newsletters

Ces fromages qui puent la contrefaçon

Ces fromages qui puent la contrefaçon

Chaque année, de nombreux produits AOP sont contrefaits ou voient leurs noms usurpés, faute de contrôle en France et à l'étranger.

Dalloyau se met à la restauration et vise les étoiles

Dalloyau se met à la restauration et vise les étoiles

Le traiteur vient d'ouvrir un restaurant au 101 rue du Faubourg Saint-Honoré, avec une carte qui mériterait de figurer au Michelin.

Il existe enfin des oignons qui ne font pas pleurer

Il existe enfin des oignons qui ne font pas pleurer

Il a fallu plus de trente ans pour perfectionner cette variété d'oignons bruns.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio