Monde

Criblée de balles par son client, une conductrice de VTC survit miraculeusement

Temps de lecture : 2 min

Par le passé, d'autres chauffeurs et chauffeuses ont eu beaucoup moins de chance qu'elle.

La conductrice pratiquait son activité sous la bannière Lyft, l'un des principaux concurrents de Uber. | Ivan Radic via Flickr
La conductrice pratiquait son activité sous la bannière Lyft, l'un des principaux concurrents de Uber. | Ivan Radic via Flickr

C'est une histoire terrifiante, qui rappellerait presque le film Collateral, de Michael Mann. Mardi 2 novembre, une conductrice de VTC travaillant pour l'entreprise Lyft a eu la malchance d'accueillir dans son véhicule un jeune homme qui a bien failli la tuer. Les faits se sont déroulés dans la ville américaine de Jackson, située dans le Tennessee.

D'après Brandy Littrell, ce client nommé Dontarius Magee ressemblait à «n'importe quelle personne se rendant au travail». Assis à l'arrière, il s'est d'abord contenté d'échanger quelques banalités avec elle. Mais il a fini par sortir une arme à feu, avant de lui ordonner de passer sur le siège arrière, raconte le Washington Post. Il l'a alors détroussée de son téléphone et de ses cartes de crédit, puis l'a conduite jusqu'à une forêt.

Âgé de 17 ans, Magee ne s'est pas contenté d'abandonner là sa victime après lui avoir volé ses affaires: il lui a tiré six ou sept fois dessus, selon la police de Jackson. Il s'est ensuite enfui avec la voiture, laissant Brandy Littrell pour morte.

Miraculée

Mais cette femme âgée de 36 ans est parvenue à se relever et à rejoindre la maison la plus proche, dont les occupants ont appelé les urgences. Les balles n'avaient pas atteint de zone vitale, Brandy Littrell ayant été touchée aux bras, aux jambes, et au niveau de la clavicule. Son assaillant a été arrêté le jour même et poursuivi pour vol de voiture, kidnapping, coups et blessures et vol à main armée.

Les porte-parole de Lyft ont assuré la conductrice de leur soutien, affirmant que Dontarius Magee serait banni de leurs services à vie –ce qui semble être un minimum– et que l'entreprise était prête à lui fournir une assistance juridique.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Dans son premier rapport de sécurité, qui porte sur les années 2017 à 2019, Lyft relate pas moins de dix cas de violences ayant entraîné la mort, et 4.158 agressions sexuelles. Pour se montrer plus rassurante, la société précise que plus de 99% des courses effectuées à l'aide de son application se déroulent sans aucun incident.

Newsletters

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 15 au 21 janvier 2022

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 15 au 21 janvier 2022

Guerre au Yémen, éruption volcanique aux îles Tonga, et famine en Afghanistan… La semaine du 15 au 21 janvier en images.

Pourquoi les savants se battent depuis des siècles sur l'origine du nom «Amérique»

Pourquoi les savants se battent depuis des siècles sur l'origine du nom «Amérique»

Depuis le dernier tiers du XIXᵉ siècle, certains auteurs cherchent à prouver que le pays ne doit pas son nom à l'explorateur florentin Amerigo Vespucci.

Mon Europe à moi: «À quand un Erasmus qui s'adresse vraiment à tous les jeunes?»

Mon Europe à moi: «À quand un Erasmus qui s'adresse vraiment à tous les jeunes?»

L'Union européenne s'est engagée sur un nouveau programme Eramus+ qui devrait s'ouvrir à de nouveaux publics.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio