Monde

Les terribles sacrifices d'anciennes civilisations du Pérou viennent d'être découverts

Temps de lecture : 2 min

Dans les Andes, des archéologues ont mis au jour ce qui pourrait constituer les premiers exemples connus d'offrandes humaines de la civilisation Huari.

Sur la trentaine de squelettes retrouvés à Huaca Santa Rosa de Pucalá, trois correspondent à des enfants sacrifiés en offrandes. | Trollinho via Unsplash
Sur la trentaine de squelettes retrouvés à Huaca Santa Rosa de Pucalá, trois correspondent à des enfants sacrifiés en offrandes. | Trollinho via Unsplash

Une trentaine de squelettes ensevelis il y a environ 1.000 ans à Huaca Santa Rosa de Pucalá, un site archéologique de la région de Lambayeque, au nord-ouest du Pérou, ont été découverts. Ces corps sont ceux de membres de la civilisation Huari, apparue dans les Andes au Ve siècle, avant la naissance de l'Empire inca. Selon les archéologues chargés des fouilles, ce site recèle des traces de sacrifices humains.

Fait notable: des enfants ont été sacrifiés pour les offrandes des Huaris. Les sépultures de deux enfants et d'un adolescent ont ainsi été identifiées. D'après Edgar Bracamonte Lévano, directeur des fouilles et archéologue au musée des Tombes royales de Sipán, ces squelettes représentent les premiers exemples connus d'offrandes humaines de la civilisation Huari. Le squelette d'un adulte sacrifié a également été retrouvé.

Un rituel de démarrage

Les chercheurs n'ont pas eu de mal à identifier les sépultures. En effet, les sites religieux de cette civilisation sont connus pour emprunter la forme de la lettre D, et les tombes qui ont été retrouvées dans trois enceintes distinctes prenaient cette forme. Les fouilles archéologiques du site ont permis de mettre en évidence d'autres types d'offrandes, comme des animaux –cochons d'Inde, alpagas et lamas.

Selon le directeur des fouilles, les offrandes humaines pourraient avoir fait «partie d'un possible rituel effectué au moment du démarrage de la construction de ces sites religieux de style Huari».

La structure exacte de la société Huari fait encore l'objet de débats, mais les historiens ont trouvé des preuves suggérant que la religion était profondément liée à la politique. Les femmes étaient incluses aux plus hauts niveaux de gouvernance, indique notamment Live Science en relatant l'information de la découverte.

Newsletters

Ces Ukrainiens qui vivent dans la peur d'être appelés au combat

Ces Ukrainiens qui vivent dans la peur d'être appelés au combat

Plus de cinq mois après le début de l'invasion russe, il est nécessaire pour Kiev de continuer à recruter des soldats aptes au combat. Mais entre rumeurs et dysfonctionnements, la conscription n'est pas toujours chose aisée.

En Chine, une femme interpellée pour avoir porté un kimono

En Chine, une femme interpellée pour avoir porté un kimono

La police l'a soupçonnée de vouloir «troubler l'ordre public».

Salman Rushdie, symbole des lignes de faille cachées entre Orient et Occident

Salman Rushdie, symbole des lignes de faille cachées entre Orient et Occident

La fatwa lancée contre lui en 1989 a transformé l'auteur en icône culturelle représentant l'importance de la liberté d'expression de l'écrivain.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio