Société

«Son ex peut se montrer provocante avec moi»

Temps de lecture : 5 min

[C'est compliqué] Cette semaine, Lucile conseille Léa, qui ne sait comment répondre à l'agressivité de l'ancienne compagne de l'homme avec qui elle s'apprête à habiter.

«Je suis consciente de perpétuer le cliché de “la femme plus jeune” qui la fait peut-être souffrir.» | Joshua Sazon via Unsplash
«Je suis consciente de perpétuer le cliché de “la femme plus jeune” qui la fait peut-être souffrir.» | Joshua Sazon via Unsplash

«C'est compliqué» est une sorte de courrier du cœur moderne dans lequel vous racontez vos histoires –dans toute leur complexité– et où une chroniqueuse vous répond. Cette chroniqueuse, c'est Lucile Bellan. Elle est journaliste: ni psy, ni médecin, ni gourou. Elle avait simplement envie de parler de vos problèmes. Si vous voulez lui envoyer vos histoires, vous pouvez écrire à cette adresse: [email protected]

Vous pouvez aussi laisser votre message sur notre boîte vocale en appelant au 07 61 76 74 01 ou par WhatsApp au même numéro. Lucile vous répondra prochainement dans «C'est compliqué, le podcast», dont vous pouvez retrouver les épisodes ici.

Et pour retrouver les chroniques précédentes, c'est par là.

Chère Lucile,

Je m'appelle Léa, j'ai 29 ans, je vis à Paris.

Depuis un an, je suis en couple avec un homme qui a 20 ans de plus que moi. Cette relation inattendue est très heureuse. Cet homme a une fille de 11 ans dont je suis devenue proche. Nous avons le projet d'habiter ensemble lui, moi et sa fille, qui est en garde alternée. Nous allons emménager prochainement dans un appartement en rénovation.

Mon problème concerne l'ancienne compagne de mon ami et la relation qu'il a avec elle. Même si nous nous sommes rencontrées, que le système de garde alternée fonctionne et qu'ils sont séparés depuis huit ans, leur relation n'est pas apaisée. Récemment, elle est même redevenue très conflictuelle.

Son ex-compagne entre dans des crises de colère théâtrales contre lui, pour des raisons que j'ignore, propres à leur histoire passée. Ces disputes éclatent lors des échanges de garde, parfois dans des lieux publics (rue, cour d'immeuble). Je n'y assiste pas directement, mais il m'est arrivé de les entendre, d'attendre mon ami plusieurs heures sans nouvelles, et parfois de rester seule avec leur fille le temps qu'ils s'expliquent, sans oser intervenir.

Ces disputes ont un peu délié la langue de mon ami sur cette relation. Il m'a dit qu'il avait quitté son ex alors qu'ils avaient acheté un appartement ensemble. Je trouve cette information éclairante pour expliquer ses récents accès de colère.

Cette ex-compagne peut se montrer provocante avec moi. Un jour, elle m'a tranquillement expliqué comment elle avait «corrigé» le plan des rénovations que j'avais dessiné pour le futur appartement que nous allons habiter, mon ami et moi. Je suis restée sans voix tellement les ficelles étaient grosses.

J'éprouve des sentiments ambivalents pour cette femme. Elle m'inspire beaucoup de fragilité. Plusieurs femmes de mon entourage ne se sont jamais remises d'une rupture et sont restées aveuglées par l'amertume. Je suis également consciente de perpétuer le cliché de «la femme plus jeune» qui la fait peut-être souffrir. Cependant, son agressivité m'effraie, je ne sais pas comment y répondre. Quelque chose me dit que je dois aller vers elle, qu'elle agit comme ça car elle se sent rejetée. Mes amis me conseillent de l'ignorer ou de faire face à ses affronts de façon plus affirmée.

Quant à mon compagnon, je lui ai récemment dit que je refusais d'attendre des heures durant sans nouvelles lorsqu'il amène sa fille chez son ex. Il me dit qu'il se sent dépassé par la tournure conflictuelle que prennent leurs échanges.

Léa

Chère Léa,

C'est une situation malheureusement trop classique. En tant que femmes, on a appris toute notre vie à nous méfier les unes des autres. On a appris aussi qu'on serait remplacées par des femmes plus jeunes et que nous étions intrinsèquement en compétition les unes avec les autres dès l'enfance. Cette compétition permanente nous fragilise pour plusieurs raisons. Déjà, elle empêche le partage d'expérience et la sororité. D'autre part, elle nous donne l'impression que nous sommes constamment en danger. C'est une pression permanente qui prend une place non négligeable dans nos cerveaux. Et c'est très compliqué de sortir de ces schémas de pensée. C'est ce que vit actuellement l'ex-femme de votre compagnon. Oui, vous représentez peut-être la pire de ses peurs et votre existence dans la vie de son ex peut très bien lui faire revoir la séparation d'un autre œil. Et cela peut être une blessure narcissique importante. Des personnes y réagissent en déprimant, d'autres en devenant agressives.

Que pouvez-vous y faire? Je crois qu'il y a différents plans relationnels qui s'additionnent. Il y a d'abord votre compagnon qui doit avancer sur son conflit avec elle. Il y a l'enfant qu'ils ont ensemble et qui peut se sentir tiraillée entre ses deux parents. Il y a l'histoire que vous partagez avec votre compagnon. Et puis, il y a vous et votre envie et besoin d'assainir la situation avec son ex. Ce qui me semble important, c'est que ces situations ne soient pas mélangées, même si elles ont forcément des conséquences les unes sur les autres.

Vous avez le droit de vouloir mettre de l'apaisement dans votre relation avec cette femme et d'estimer qu'il est nécessaire de trouver un équilibre commun pour le bonheur de tous et toutes. Il est aussi possible de choisir que ce ne sont pas vos affaires et que vous souhaitez vous concentrer sur un futur commun où elle n'a pas sa place. Mais cela ne semble donc pas être votre position. Dans ces situations de conflit, je conseille toujours de faire ce qui nous ressemble, de se mettre en accord avec ses sentiments pour éviter le plus possible d'avoir des regrets. Il n'y a pas de «il vaut mieux que tu» ou «tu devrais». Il n'y a que ce que vous dicte votre instinct. Que la situation se décante ou qu'elle subsiste telle qu'elle est, vous aurez au moins la satisfaction d'avoir agi conformément en vos valeurs et d'être appréciée, ou pas, pour ce que vous êtes.

Récemment, j'ai voulu dénouer une situation de conflit que je partageais avec une femme que je ne connaissais pas du tout. Elle croyait des choses sur moi, je croyais des choses sur elle et au bout du compte, on se détestait sans vraiment se connaître, bloquées toutes les deux dans nos positions offensives. Or, il faut savoir un truc sur moi: je déteste le conflit. Et de plus en plus, je ne supporte pas le conflit avec des femmes, parce qu'il me semble quelque part que c'est rarement pour de bonnes raisons. J'ai pris mon courage à deux mains et proposé un café à cette personne. Au départ, elle n'a pas compris ma proposition, et puis elle l'a acceptée. On a fait chacune un pas l'une vers l'autre et je peux dire aujourd'hui que c'était pour le mieux. C'est donc possible, et je vous assure qu'on partait pourtant de très, très loin. Il a juste fallu un peu de courage, de ma part comme de la sienne.

Si vous décidez de vous confronter à cette femme pour apaiser votre relation, je vous conseille d'abord de choisir un lieu neutre, de l'aborder avec humilité et de continuer à essayer de la comprendre plutôt que de lui faire des reproches. Donnez-vous une chance. Laissez la porte ouverte. Mais n'oubliez pas de dessiner des limites, qu'elles soient basées sur un mot, une agression, un refus ou plusieurs. Vous avez besoin de vous protéger, de protéger votre couple et votre famille recomposée. Cette quête de sérénité, qui ne repose pas entièrement sur vous, ne doit pas mettre en danger ce que vous avez construit jusque-là.

«C'est compliqué», c'est aussi un podcast. Retrouvez tous les épisodes:

Newsletters

1,3 million de Britanniques nus: l'essor du naturisme post-Covid-19

1,3 million de Britanniques nus: l'essor du naturisme post-Covid-19

L'un des résultats inattendus de la pandémie a été l'attractivité nouvelle des pratiques nudistes.

Les découvertes sur l'orgasme n'en sont qu'à leurs préliminaires 

Les découvertes sur l'orgasme n'en sont qu'à leurs préliminaires 

[TRIBUNE] Certaines modalités de jouissance semblent être en train de changer.

L'été pas du tout imaginaire: la serviette de plage

L'été pas du tout imaginaire: la serviette de plage

À chaque fois, on a l'espoir qu'elle va rester douce, immaculée, à l'abri du moindre grain de sable, qui viendra pourtant, fatalement, cruellement, parce que c'est son destin, se caler au niveau de la raie de vos fesses.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio