Monde

La Chine profite de la crise grecque

Temps de lecture : 2 min

billet
billet

Il y a peu la quasi-faillite de la Grèce mettait en péril l'équilibre de la zone euro. Aujourd'hui certains profitent pourtant de la situation: c'est le cas de la Chine qui voit là une occasion de gagner du terrain en Europe. La Grèce est en effet ouverte à toutes les propositions qui pourraient l'aider à combler son déficit. Celles du groupe Chinois Cosco, un des leaders mondiaux des paquebots faisaient la une du quotidien grec Ta Nea jeudi 20 mai. Lors de sa rencontre avec le premier ministre grec Georges Papandréou, le manager de l'entreprise publique, surnommé «Capitaine Wei», s'est dit intéressé par le «réseau ferroviaire, l'industrie de la marine marchande, le tourisme, la construction et la gestion d'aéroports en Crète et ailleurs».

Papandréou souhaite des investissements à hauteur de 3 milliards de dollars, rapporte Courrier International. Le journal Allemand Süddeutsche Zeitung voit en Cosco un «rayon d'espoir en ces temps sombres».

Si le marché semble juteux, le dirigeant de la multinationale se veut altruiste et a déclaré «faire tout son possible pour aider la Grèce» après avoir rencontré le ministre des Affaires maritimes, rapporte le Times of Malta.

Cosco avait déjà obtenu en 2008 la cession par l'État grec, pour une durée de trente-cinq ans, du centre des conteneurs du Pirée, le grand port près d'Athènes et l'un des plus importants de la Méditerranée du sud-est. Par ces déclarations et le processus de rachat qui pourrait voir le jour, la Chine marque son intention de s'implanter durablement en Grèce, «porte d'entrée de la Chine en Europe».

[Lire l'article sur Courrier International]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo: billet yuan, towodo via Flickr CC License by

À LIRE ÉGALEMENT SUR SLATE: Jean-François Copé: Soutenir la Grèce, c’est soutenir l’Europe

et La Grèce en proie au néo-euro-colonialisme

Newsletters

En Argentine, même le président de la République parle en langage inclusif

En Argentine, même le président de la République parle en langage inclusif

Dans le pays, le langage dégenré a dépassé les cercles militants en conquérant les universités et institutions publiques au point que même le chef d'État décline ses discours en employant ce mode.

Mises en scène, dérive autoritaire... À quoi joue Trump?

Mises en scène, dérive autoritaire... À quoi joue Trump?

Spectateur des divisions de son pays, le président américain ne manquera pas de tirer la couverture à lui.

La confusion très française autour de l'universalisme

La confusion très française autour de l'universalisme

Tel qu'il est radoté sur les talk-shows, c'est une dangereuse imposture. L'universalisme, le vrai, commence où finit cette fiction. 

Newsletters