Sciences / Économie

Le plastique est le nouveau charbon des émissions de gaz à effet de serre

Temps de lecture : 2 min

L'industrie américaine de plastique émettra davantage de gaz à effet de serre que celle du charbon d'ici 2030, alerte un nouveau rapport.

Les industries fossiles pourraient en plus se tourner vers l'industrie plastique comme plan B. | Jonathan Chng via Unsplash
Les industries fossiles pourraient en plus se tourner vers l'industrie plastique comme plan B. | Jonathan Chng via Unsplash

L'industrie du plastique aux États-Unis est en passe de libérer plus d'émissions de gaz à effet de serre que les centrales à charbon. D'ici à 2030, ce stade sera atteint, avance un rapport produit par le Bennington College dans le cadre de son projet Beyond Plastics. Selon les résultats de l'étude, l'industrie américaine de plastique émet au moins 232 millions de tonnes de gaz à effet de serre par an, ce qui équivaut à 116 centrales à charbon de taille moyenne.

«Le plastique est le nouveau charbon et c'est une préoccupation majeure de justice environnementale... Les impacts sur la santé des émissions sont supportés de manière disproportionnée par les communautés à faibles revenus et les communautés de couleur», commente Judith Enck, présidente de Beyond Plastics et ancienne administratrice de l'Agence régionale de protection de l'environnement sous la présidence Obama.

Le rapport montre que 90% de la pollution causée par l'industrie du plastique se situe dans dix-huit communautés seulement, où les résidents gagnent 28% de moins que le revenu moyen américain et sont 67% plus susceptibles d'appartenir à des minorités.

La prolifération des industries pétrochimiques

En plus d'établir ce diagnostic, le rapport pointe du doigt les dix étapes les plus polluantes. Le transport et le traitement des gaz de fracturation, les installations pétrochimiques de craquage de gaz d'éthane et les exportations et importations de matières premières, puis de produits plastiques, en font partie. À titre d'exemple, la fracturation hydraulique devrait émettre 45 millions de tonnes de méthane par an d'ici à 2024.

Outre ce constat alarmant, alors que les alertes vont bon train avant la COP26, l'étude montre la vitesse de développement de l'industrie du plastique à travers les États-Unis. Depuis 2019, au moins quarante-deux installations ont ouvert, sont en construction ou en cours d'autorisation pour pouvoir le faire. Si ces dernières deviennent pleinement opérationnelles, elles pourraient libérer 55 millions de tonnes supplémentaires de gaz à effet de serre.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Enfin, Judith Enck craint que les industries de combustibles fossiles se tournent vers le plastique comme «plan B». «Il n'y a pas de plan B pour nous autres, souligne-t-elle. Nous sommes dans une crise climatique.»

Newsletters

La mystérieuse disparition d'une civilisation chinoise il y a 4.000 ans enfin expliquée

La mystérieuse disparition d'une civilisation chinoise il y a 4.000 ans enfin expliquée

Un millénaire et puis s'en va.

Une nouvelle étude apporte un éclairage sur l'origine génétique de l'obésité

Une nouvelle étude apporte un éclairage sur l'origine génétique de l'obésité

Cette maladie pourrait résulter de l'absence d'un gène d'une protéine dans le corps humain.

Les robots ne sont pas près de combler le manque de travailleurs dans les entrepôts

Les robots ne sont pas près de combler le manque de travailleurs dans les entrepôts

Ils sont encore bien loin d'être assez performants pour effectuer les tâches les plus importantes, même lorsqu'ils fonctionnent via l'intelligence artificielle.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio