Monde

Le patron des services secrets américains démissionne

Temps de lecture : 2 min

Moins d'un an et demi après sa nomination par Barack Obama, Dennis C. Blair s'apprête à démissionner de son poste de directeur du renseignement américain (ce sera effectif le 28 mai). Et c'est la fonction en elle-même qui se retrouve dans l'œil du cyclone.

Créé en 2001, dans la foulée du 11-Septembre, le poste de Director of National Intelligence (DNI) ressemble à un siège éjectable: son titulaire est chargé de coordonner l'action de 16 agences différentes, au fonctionnement parfois opaque et aux vues souvent contraires. Comme le rappelle le Washington Post, Blair n'a jamais hésité à faire part de ses états d'âme à la presse. En janvier, peu après la tentative de détournement du vol Detroit-Amsterdam, il avait publiquement regretté que l'administration ne recoure pas aux nouvelles méthodes d'interrogatoire développées au sein d'une nouvelle équipe.

Pour les observateurs, le boss du renseignement paie également les errements des services secrets ces derniers mois, «dans leur incapacité à détecter des menaces terroristes peu sophistiquées». Ces dernières semaines, l'attentat raté de Times Square était venu s'ajouter à la liste des coups de chaud. En froid avec le puissant patron de la CIA, Leon Panetta, Blair a imité ses deux prédécesseurs: il n'aura tenu que quelques mois.

[Lire l'article sur le Washington Post]

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Photo: Dennis C. Blair / REUTERS, Richard Clement

Newsletters

En laissant péricliter l'accord sur les armes nucléaires iraniennes, Biden se plante aussi lourdement que Trump

En laissant péricliter l'accord sur les armes nucléaires iraniennes, Biden se plante aussi lourdement que Trump

Si les États-Unis attendent trop de l'Iran, ils n'obtiendront rien du tout et le pays deviendra rapidement une puissance nucléaire.

Un Allemand reconnu coupable d'avoir castré des hommes dans sa cuisine

Un Allemand reconnu coupable d'avoir castré des hommes dans sa cuisine

Cet électricien de 67 ans a retiré les testicules de plusieurs hommes, à leur demande.

En Pologne, ces gens ordinaires qui portent secours aux migrants coincés à la frontière

En Pologne, ces gens ordinaires qui portent secours aux migrants coincés à la frontière

Alors que la crise migratoire entre la Pologne et la Biélorussie se prolonge, des habitants de l'est polonais se sont improvisés travailleurs humanitaires. Mais ce travail a un coût, tant physique que moral.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio