Monde

Michelle Obama et la fille de sans-papiers

Temps de lecture : 2 min

En visite dans une école primaire du Maryland, où elle a passé un moment avec de jeunes élèves, Michelle Obama ne s'attendait sûrement pas à se voir questionner sur un des sujets les plus brûlants du moment aux Etats-Unis: l'immigration.

Lors d'une séance de questions-réponses filmée avec les écoliers de Silver Spring mercredi 19 mai, une fillette lui a lancé «ma mère dit que Barack Obama expulse tous ceux qui n'ont pas de papiers». Sans se démonter, la première dame des Etats-Unis a répondu «c'est quelque chose sur quoi nous devons travailler, pour être sûrs que les gens puissent être ici avec les bons papiers». «Mais ma maman n'a pas de papiers» a rétorqué la petite fille. Michelle Obama a continué: «Il faut travailler là dessus. Il faut apporter une solution, que tout le monde travaille ensemble au Congrès».

«Malgré leurs efforts pour éviter la question, la question politiquement sensible de l'immigration illégale continue de tracasser les membres de l'administration d'Obama» écrit le Washington Post. Ironie du sort, le président Barack Obama et Felipe Calderon s'entretenaient au même moment dans le Bureau ovale de la Maison Blanche. Dès son arrivée mercredi matin à la Maison Blanche, le président mexicain a qualifié de «discrimination» la loi votée récemment sur l'immigration en Arizona, rapporte l'AFP.

Comme en France, le débat sur l'immigration est un sujet qui déchaîne les passions outre-Atlantique, comme l'écrit le Washington Post:

En un instant, l'échange spontané a cristallisé le pouvoir su débat sur l'immigration, déclenchant des heures de débats à la télévision, une conversation incessante sur Twitter et des interrogations sur ce qui va advenir à la mère de la fillette.

La vidéo a également déchaîné les commentateurs sur les sites américains, certains y voyant une mise en scène orchestrée pour appuyer un argument politique: «Cette rencontre a été mise en scène. Soyons réalistes, si la fillette avait si peur que sa mère sans papiers soit emmenée, aurait-elle attiré l'attention sur elle de la sorte?» écrit un internaute sur le site du Washington Post. «Trouvez-la et emmenez-là immédiatement pour avoir violé la loi américaine! Ah, mais j'oubliais! Obama se fiche de la loi et le fait que l'école ne veuille pas identifier ces gens indique qu'ils sont bien là de manière illégale» écrit un autre.

[Lire l'article sur washingtonpost.com]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Image de Une: Capture d'écran de Youtube

Newsletters

En laissant péricliter l'accord sur les armes nucléaires iraniennes, Biden se plante aussi lourdement que Trump

En laissant péricliter l'accord sur les armes nucléaires iraniennes, Biden se plante aussi lourdement que Trump

Si les États-Unis attendent trop de l'Iran, ils n'obtiendront rien du tout et le pays deviendra rapidement une puissance nucléaire.

Un Allemand reconnu coupable d'avoir castré des hommes dans sa cuisine

Un Allemand reconnu coupable d'avoir castré des hommes dans sa cuisine

Cet électricien de 67 ans a retiré les testicules de plusieurs hommes, à leur demande.

En Pologne, ces gens ordinaires qui portent secours aux migrants coincés à la frontière

En Pologne, ces gens ordinaires qui portent secours aux migrants coincés à la frontière

Alors que la crise migratoire entre la Pologne et la Biélorussie se prolonge, des habitants de l'est polonais se sont improvisés travailleurs humanitaires. Mais ce travail a un coût, tant physique que moral.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio