Santé / Tech & internet

Les jeux vidéo peuvent-ils compter comme du sport?

Temps de lecture : 2 min

Pour certains patients diabétiques, s'agiter devant Kinect Adventures vaut bien un tapis de course.

Tous les participants à l'étude étaient diabétiques de type 1. | Humphrey Muleba via Unsplash
Tous les participants à l'étude étaient diabétiques de type 1. | Humphrey Muleba via Unsplash

Le temps passé devant un écran a beau être accusé de tous les maux, et notamment de contribuer à l'épidémie d'obésité, une étude menée par des scientifiques brésiliens et britanniques tend à montrer que certains jeux vidéo pourraient au contraire avoir un effet aussi bénéfique sur la santé qu'une activité physique classique.

En l'espèce, l'équipe de Manoel da Cunha Costa, professeur auxiliaire d'éducation physique, réadaptation et performance fonctionnelle à l'université de Pernambouc (Brésil) a mené un essai randomisé pour étudier les effets physiologiques des jeux vidéo actifs, qui demandent au joueur de bouger pour contrôler le jeu et marquer des points.

Dans cette étude, le jeu sur Xbox Kinect Adventures était comparé à de la course sur tapis. Détail qui a son importance, tous les participants étaient diabétiques de type 1 –un complément bienvenu au corpus scientifique sur le sujet, qui a tendance à porter très majoritairement sur des sujets sans problème de santé.

Plus motivant et agréable

Les scientifiques se sont focalisés sur les effets cardiovasculaires des deux types d'activité, notamment la fréquence cardiaque, la pression artérielle, le double produit (combinant la fréquence cardiaque et la pression artérielle systolique), et la fonction endothéliale (maintenant la fluidité du sang). Autant de mesures physiologiques complétées par le plaisir ressenti par les participants. Les tests étaient effectués 30 minutes et 24 heures après la session, à raison de deux séances par semaine pendant trois semaines.

Il en ressort que le jeu vidéo actif a des effets sur la santé très similaires au tapis de course, faisant notamment baisser la glycémie. Principale différence constatée: les participants trouvaient le jeu vidéo beaucoup plus motivant et agréable que l'exercice traditionnel. Son fonctionnement proprement ludique –marquer des points, gagner des badges et être récompensé pour ses efforts– semble également encourager les participants à répéter l'exercice et à chercher à d'améliorer leurs performances au fil du temps.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Cela représente des pistes de recherche prometteuses aux yeux de l'équipe de scientifiques, qui voudrait désormais se pencher sur la réalité virtuelle et les jeux vidéo d'équilibre, et voir si elle peut aider les patients diabétiques souffrant de complications aux pieds.

Newsletters

Cluster

Cluster

Des médicaments nous ont déjà sortis de pandémies, pourquoi pas de celle du Covid?

Des médicaments nous ont déjà sortis de pandémies, pourquoi pas de celle du Covid?

Échaudés par les faux espoirs suscités par l'hydroxychloroquine, l'ivermectine ou le remdesivir, nous avons jeté tous les médicaments avec l'eau du verre. Pourtant, les derniers arrivés sur le marché peuvent contribuer à désengorger les hôpitaux en appuyant les mesures de lutte contre cette crise.

Les filtres anti-lumière bleue ont aussi des effets nocifs

Les filtres anti-lumière bleue ont aussi des effets nocifs

Ce n'est pas la lumière bleue qui est responsable de nos insomnies.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio