Égalités / Monde

Les mariages homosexuels sont possibles au sein de la famille royale néerlandaise, sans perdre l'accès au trône

Temps de lecture : 2 min

Le Premier ministre des Pays-Bas a rédigé une lettre au Parlement sur le sujet, après la parution d'un livre.

La famille royale néerlandaise avec la princesse Catharina-Amalia au centre. | Remko de Waal / ANP / AFP
La famille royale néerlandaise avec la princesse Catharina-Amalia au centre. | Remko de Waal / ANP / AFP

Les mariages entre personnes du même sexe sont acceptés au sein de la famille royale néerlandaise, sans qu'une telle union n'entraîne de renoncement au droit du trône, a affirmé le Premier ministre des Pays-Bas, Mark Rutte. Le chef du gouvernement a pris la parole alors qu'un ouvrage, Amalia, Duty Calls, récemment publié, abordait la question.

L'auteur Peter Rehwinkel soutient dans son livre que les anciennes lois du pays excluent la possibilité d'avoir un couple homosexuel sur le trône. La princesse Catharina-Amalia, 17 ans et héritière du roi Willem-Alexander, est au cœur de ce travail rédigé par l'ancien membre de la Chambre des représentants et du Sénat néerlandais. On sait peu de choses de la vie privée de Catharina-Amalia. Le livre de Peter Rehwinkel s'articule autour d'un axe principal. L'auteur s'interroge: qu'est ce que cela signifie de devenir majeure pour une princesse héritière.

Un couple royal homosexuel affecterait la succession?

Pour clore le débat sur la possibilité du mariage homosexuel d'un membre de la famille royale, le Premier ministre a adressé une lettre au Parlement. Les députés s'étaient exprimés en 2001 sur ce sujet, répondant favorablement à la légalisation du mariage pour tous. «Le gouvernement estime que l'héritier peut aussi épouser une personne du même sexe», écrit Mark Rutte.

Dans sa lettre, le chef du gouvernement explique que les choses ont changé depuis la légalisation du mariage homosexuel en 2001. «Le cabinet ne voit pas pourquoi un descendant ou un souverain devrait abdiquer s'il ou elle souhaite épouser une personne du même sexe», écrit-il. Néanmoins, des questions persistent. Le gouvernement se demande si un mariage homosexuel affecterait la succession ultérieure des enfants du couple royal. Mark Rutte conclut sa lettre en déclarant que la réponse à cette question ne fait pas sens actuellement, rapporte News Sky.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Aux Pays-Bas, les mariages royaux doivent être approuvés par le Parlement. Par le passé, des membres ont renoncé à leur droit d'accéder au trône afin d'épouser la personne qu'ils souhaitaient.

Newsletters

Les journalistes afghans se masquent en solidarité avec leurs consœurs

Les journalistes afghans se masquent en solidarité avec leurs consœurs

Les talibans exigent désormais que les journalistes femmes se dissimulent le visage.

Pour Libusha Reich Breder, l'après-Auschwitz était «encore pire»

Pour Libusha Reich Breder, l'après-Auschwitz était «encore pire»

Cette survivante qui figurait parmi les 999 premières déportées d'Auschwitz voulait «vivre 120 ans pour en parler le plus longtemps possible».

Envie d'être un (vrai) allié LGBT+? Voici ce que vous devez faire

Envie d'être un (vrai) allié LGBT+? Voici ce que vous devez faire

Dans la lutte contre les discriminations, les alliés jouent un rôle essentiel. Mais s'affirmer comme tel ne suffit pas: il faut des actes.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio