Monde / Culture

Reconnu coupable de «trafic sexuel», R. Kelly voit ses ventes d'albums augmenter de 517%

Temps de lecture : 2 min

Quelques années plus tôt, la demande en musiques du chanteur avait doublé après la sortie d'un documentaire donnant la parole à ses victimes.

R. Kelly est reconnu coupable de trafic sexuel, kidnapping et racket. Sa condamnation sera rendue en mai 2022. | Antonio Perez / POOL / AFP
R. Kelly est reconnu coupable de trafic sexuel, kidnapping et racket. Sa condamnation sera rendue en mai 2022. | Antonio Perez / POOL / AFP

Le 27 septembre R. Kelly a été reconnu coupable de kidnapping, exploitation sexuelle d'enfants et racket. Mais cela n'a pas freiné les ventes d'albums du chanteur, bien au contraire. Une semaine après la décision de justice, la demande pour la musique de R. Kelly a augmenté de 517%, faisant grimper en flèche les revenus du rappeur. Dans le même temps, les flux audio sur les plateformes de streaming ont atteint +22%, tandis que les flux vidéo ont pris +23%.

Ce n'est pas la première fois que les revenus de R. Kelly augmentent du fait de la médiatisation des accusations de trafic sexuel dont il a été reconnu coupable. En 2019, lorsque le documentaire Surviving R.Kelly a été diffusé, les ventes de sa musique ont doublé. Des faits surprenants, alors que le documentaire présente des femmes victimes de viols et séquestrées dans la secte sexuelle tenue par le rappeur.

La même année, une interview de R. Kelly, accusé à l'époque de séquestration et d'agressions sexuelles, alimente également la demande musicale pendant plusieurs semaines. Pourtant lors de l'émission, il semble montrer la face cachée de sa personnalité: devant la journaliste Gayle King, co-animatrice de CBS This Morning, il s'emporte de manière violente, se lève de sa chaise et lance son poing en l'air.

Faire disparaître son contenu des plateformes?

La question est posée ici ou là: les plateformes de streaming doivent-elles supprimer la musique et les vidéos de R. Kelly, qui risque une longue peine de prison? Depuis 2017, le hashtag #MuteRKelly circule sur les réseaux sociaux, ce qui a fait réagir certains diffuseurs. Des titres célèbres comme «I believe I can fly» et «The world's greatest» ne sont plus diffusés à la radio ni dans certaines publicités, rapporte Quartz.

Après la diffusion du documentaire Surviving R. Kelly, le label Sony a décidé de lâcher le chanteur. Les organisateurs des tournées musicales ont suivi le pas. Mais les plateformes comme Spotify et Apple Music traînent dans leurs décisions. Les contenus de R. Kelly ont été supprimés des listes de lecture, mais toute sa discographie est disponible. C'est également le cas chez Amazon. YouTube, qui a supprimé les chaînes officielles RKellyTV et RKellyVevo, ne supprimera pas ses chansons sur YouTube Music.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Comme c’est très souvent le cas dans la procédure pénale aux États-Unis, la condamnation de R. Kelly ne sera rendue officiellement que plus tard, le 4 mai 2022. Actuellement en détention provisoire, le chanteur risque la prison à vie.

Newsletters

Houston, we have a problem

Houston, we have a problem

Le cappuccino n'a pas été inventé par les Italiens

Le cappuccino n'a pas été inventé par les Italiens

Et c'est eux-mêmes qui le disent.

Les États-Unis risquent d'entrer en récession, leur histoire économique le prouve

Les États-Unis risquent d'entrer en récession, leur histoire économique le prouve

La Fed va augmenter les taux d'intérêt dans l'espoir d'obtenir un atterrissage en douceur. Mais les indicateurs de surchauffe suggèrent une très forte probabilité de récession au cours des deux prochaines années.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio