Médias / Culture

Netflix vous cache certaines parties de «Seinfeld»

Temps de lecture : 8 min

Pourra-t-on un jour revoir les célèbres baskets de Jerry?

Bienvenue dans un monde où le sol n'est quasiment jamais visible. | Netflix is a joke via YouTube
Bienvenue dans un monde où le sol n'est quasiment jamais visible. | Netflix is a joke via YouTube

Après son départ de Hulu, où elle avait été hébergée six années durant, la série Seinfeld est à nouveau disponible en streaming, cette fois-ci sur Netflix. C'est une excellente nouvelle pour les gens qui, comme moi, trouvent un vrai réconfort dans le fait de savoir que le quatuor névrosé emblématique des années 1990 reste accessible à tout moment.

Toutefois, tous les fans de la série ne partagent pas cet enthousiasme et certains n'ont pas manqué d'exprimer leur frustration au sujet d'un point particulier: Netflix ne diffuse pas Seinfeld dans son format 4/3 original (dit aussi «format carré») mais en 16/9, le format «écran large» aujourd'hui devenu standard. Pour qui n'a pas passé des années à regarder Seinfeld dans son format d'origine, que ce soit sur une vieille TV ou sur un écran large avec une bande noire de chaque côté de l'écran, le problème peut paraître difficilement perceptible. Mais pour ceux qui savent, prendre une série conçue pour être vue d'une certaine manière et la modifier pour qu'elle soit vue d'une tout autre manière peut avoir quelque chose d'assez perturbant.

À quel point ce changement importe-t-il pour vous, qui voulez simplement voir Seinfeld de la meilleure manière possible? Eh bien, laissez-moi vous expliquer pourquoi voir Seinfeld en 16/9… c'est nul, certes, mais aussi pourquoi ça aurait pu être bien pire.

4/3, 16/9… c'est un cours de maths? Que veulent dire tous ces chiffres?

Autrefois, les écrans de télévision étaient carrés. Pourquoi? Parce qu'aux premiers temps des caméras, les images des pellicules étaient carrées. Le format dit «carré» est défini par un ratio de 1,33/1, ce qui veut dire que l'image est 1,33 plus large que haute. Toutefois, ce format est plus connu sous le ratio équivalent de 4/3.

Cependant –et c'est extrêmement important– avec l'arrivée du son, les pellicules en 35 mm ont dû devenir légèrement plus grandes afin d'inclure la piste sonore. Le format est passé de 4/3, ou 1,33/1, à 1,37/1, soit une image 1,37 fois plus large que haute. Tous les films parlants ont alors été tournés dans ce format, qui présentait une différence presque négligeable par rapport au format 4/3. Une différence presque négligeable mais une différence tout de même! Ce format est appelé «Academy», en référence à l'Academy of Motion Pictures Arts and Sciences (autrement dit, les gens qui remettent les Oscars).

Ok, les images étaient carrées, mais il a fallu les élargir, blablabla. Qu'est-ce que ça a à voir avec moi qui m'enfile toute la saison durant laquelle Jerry et George tentent d'écrire une sitcom jusqu'à ce que Netflix me demande si je suis toujours bien en train de la regarder? (Bien sûr que oui, Netflix! Fous-moi la paix!)

J'y arrive. Le 4/3 est resté assez commun pour que les télévisions, et plus tard, les écrans d'ordinateurs, soient fabriqués selon ce format, de manière à ce que l'image prenne tout l'écran. Cependant, alors que les écrans TV restaient de la même taille, dès le début des années 1950, les écrans de cinéma (et les films eux-mêmes) devinrent de plus en plus larges. Cela en partie afin d'aider à distinguer le cinéma de la télévision, cette dernière ne cessant de gagner en popularité. L'écran large, alias le 16/9, était né (si vous souhaitez vraiment entrer dans les détails techniques, le format 16/9 est aussi connu comme le 1,78/1, puisque l'image est 1,78 fois plus large que haute). Aux États-Unis, cette adoption d'un format plus large pour le cinéma explique pourquoi les films présentés à la télévision étaient souvent précédés de ce petit avertissement:

«Ce film n'est pas présenté dans son format d'origine. Il a été modifié afin de correspondre au format de l'écran.»

Il fallait que l'image soit modifiée afin de rentrer dans l'espace d'un écran de télévision. Cela se faisait en général par des méthodes de coupes sélectives, qui sacrifiaient souvent de grandes portions des images d'origine. Franchement, quand vous êtes du genre puriste et que vous aimez voir les films au format dans lequel ils ont été tournés… ça craint. Et c'est pour cela que les gens détestaient qu'un film destiné au grand écran soit rogné pour passer sur le petit.

Pendant ce temps, tout ce qui était tourné pour la télévision (séries, téléfilms, émissions…) était resté à la même taille. Et cela fut, bien sûr, le cas de Seinfeld. Toutefois, au fil du temps, la technologie permit à nos écrans de s'adapter à la taille des films de cinéma. Plus abordables, les téléviseurs à écran large sont devenus la norme vers 2010 et la plupart des séries ont adopté un format plus cinématographique. Les images n'avaient plus à être si carrées, vu qu'il y avait désormais beaucoup plus de place sur l'écran pour y mettre ce que l'on souhaitait.

Donc, un film destiné à un écran large passe mal sur un écran 4/3. Est-ce que cela veut dire qu'un film destiné à un écran 4/3 rend… bien sur un écran large?

Non, en général, non. S'il faut couper les côtés d'un film en 16/9 pour le passer en plein écran sur un téléviseur 4/3, il faudrait faire l'inverse pour passer en plein écran un film 4/3 sur un écran 16/9: étirer l'image pour qu'elle prenne plus de place, ce qui la déformerait. Aussi, afin d'obtenir un résultat un peu moins bizarre lorsque l'on passe un programme en 4/3 sur un écran large (afin que Jerry et George n'aient pas l'air bizarrement aplatis), on peut choisir de zoomer sur l'image. On perd alors beaucoup de l'image sur les quatre côtés de l'écran afin de se focaliser sur ce qui se passe au milieu du cadre.

La meilleure manière de regarder un film tourné en 4/3 sur un écran 16/9 et vice-versa est de le regarder dans son format original, avec deux bandes noires de chaque côté de l'écran (ou une en haut et une en bas pour les films 16/9 sur des écrans 4/3) pour combler les espaces où il n'y a rien à voir (on parle aussi, en anglais, de format «letterbox»). C'est d'ailleurs ainsi que sont présentés la plupart des films disponibles aujourd'hui en streaming, car ils sont, à vrai dire, même plus grands que du 16/9… mais c'est un tout autre sujet.

Bon, revenons à nos moutons. Qu'est-ce qu'on veut dire au juste par «perdre beaucoup d'image»? Qu'est-ce qu'on perd, en général? Ça part où?

Prenons Les Simpson, par exemple. C'est un dessin animé qui a été conçu pour passer dans un format carré très spécifique. Beaucoup de gags sont visuels: si une image ou un texte drôles apparaissent en haut de l'écran, vous les verrez si le ratio de l'image est de 4/3, puisque c'est ainsi que le film a été conçu. En revanche, si l'image est grossie sur un écran 16/9 (comme cela fut le cas au lancement de Disney Plus en novembre 2019), vous perdez tout ce qui se passe au sommet de cette image, afin de zoomer sur le centre, où se situe généralement l'action principale. Cela implique que vous pouvez donc manquer la blague à partir de laquelle toute l'image avait été construite à l'origine.

En voici un très bon exemple, tiré, justement, des Simpson:

«1999 vs 2019 - Il m'a vraiment fallu fouiller dans les archives pour la trouver, celle-là! J'ai perdu un peu de poids, je me suis dégarnie sur le dessus, mais je n'ai pas tant changé que ça!»

Donc, puisque Seinfeld passe du 4/3 au 16/9 sur Netflix… est-ce que ça veut dire que ça va être moins drôle? Va-t-on passer à côté de toutes les blagues? Est-ce que les petits coups de pied d'Elaine lorsqu'elle exécute sa célèbre danse vont disparaître?!

Il arrive que l'on perde des blagues, mais pas dans ce cas! Cela s'explique par le fait que, à l'inverse de dessins animés comme Les Simpson, Seinfeld a été tourné sur pellicule. Vous vous souvenez que je vous ai parlé des pellicules de 35 mm qui ont dû devenir légèrement plus grandes pour accueillir le son? Cela veut dire que les pellicules originales de Seinfeld étaient dans ce format Academy de 1,37/1. L'image était donc juste très légèrement rognée pour convenir aux écrans 4/3 d'alors, ce qui veut dire qu'une toute petite partie du cadre était perdue. Les responsables de la photographie et les réalisateurs en tenaient cependant compte en construisant la série à partir des images qui allaient être vues.

Mais cela ne veut pas dire que ces parties d'images disparues n'existent pas. Ce qui nous amène aux raisons du passage de Seinfeld au format écran large: en 2015, lorsque Hulu en a acquis les droits pour le streaming, la plateforme a fait en sorte que la série ne soit plus disponible qu'en 16/9, parce que c'était le format des téléviseurs que tout le monde avait à l'époque. Au lieu de grossir l'image comme Disney l'avait fait avec Les Simpson, Hulu a eu accès à ces pellicules originales, légèrement plus grandes. Cela a permis à la plateforme de recouper les images de manière à avoir moins de perte sur les côtés. Malheureusement, en contrepartie, on perdait une bonne partie du bas.

Cela donne une version de Seinfeld qui semble un peu plus étriquée que l'originale, le sol n'est quasiment jamais visible. Très sincèrement, c'est loin d'être un gros problème, à moins que vous n'aimiez vraiment beaucoup voir les chaussures des personnages (toutefois, lorsque l'on sait à quel point les baskets de Jerry Seinfeld sont devenues emblématiques… c'est un peu gênant!). Il arrive aussi par moments que les personnages regardent ou montrent quelque chose qui se trouve par terre et que cette nouvelle version de la série ne vous permet plus de voir. Comme ici:

«Je confirme, le nid de poule qui donne son titre à l'épisode “The Pothole” de la saison 8 a disparu de l'image sur Netflix.»

L'épisode «The Pothole» («Le nid de poule») SANS nid de poule?! Je dis non! [Le titre en français est «Brosse à dents et porte-clefs», ndlr] Toutefois, reconnaissons que cela pourrait être pire: le centre de l'image demeure intact, même si légèrement décentré, puisqu'il y a un peu plus d'image de chaque côté. D'une certaine façon, on a donc un peu plus de Seinfeld… mais aussi un peu moins.

Afin de voir par vous-même ce à côté de quoi vous risquez de passer en regardant Seinfeld sur écran, je vous recommande cette excellente vidéo:

Est-ce que Netflix prévoit de rediffuser Seinfeld dans son format d'origine?

Disney a fini par céder aux demandes des fans des Simpson qui demandaient à revoir les anciens épisodes de la série au format 4/3 d'origine. Après nous avoir forcés de longs mois à les voir en 16/9, la chaîne a fini par faire du format 4/3 une option de visionnage possible. Toutefois, Netflix n'a pas encore proposé ce type de solution, pas plus que Hulu ne l'avait fait lorsqu'elle diffusait Seinfeld.

Tout cela pour dire que si vous regardiez déjà auparavant Seinfeld sur Hulu, il est très probable que vous vous y soyez habitué sans même vous en apercevoir. Mais si cela fait un moment, ou que vous ne vous étiez jamais donné la peine de regarder la série auparavant, ou même si vous êtes jeune et que vous souhaitez prendre en marche le train de la nostalgie Seinfeld pour vous donner un air vintage ou je ne sais quoi, eh bien… il va falloir vous y faire. Cela pourrait être pire. Mais cela pourrait aussi être vraiment mieux. C'est aussi irritant que lorsque la nouvelle petite amie de Jerry refuse de donner un mouchoir en papier à Elaine dans l'épisode «Les toilettes», mais tout de même pas autant que lorsque Jerry, Elaine et George ne parviennent pas à obtenir une table au restaurant dans l'épisode «Faim cruelle».

À qui dois-je m'adresser pour essayer de régler ça?

Vous pouvez essayer d'appeler Art Vandelay.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Newsletters

La déclaration de candidature d'Éric Zemmour est un forçage cognitif

La déclaration de candidature d'Éric Zemmour est un forçage cognitif

[Chronique #30] Sa vidéo est un énoncé clos sur lui-même, qui ne laisse au spectateur aucune possibilité de dialogue entre les mots et les images. Un dispositif totalitaire, en somme.

J'ai regardé «Les Marseillais vs le Reste du monde» et la grande question reste: POURQUOI???

J'ai regardé «Les Marseillais vs le Reste du monde» et la grande question reste: POURQUOI???

Cette semaine, la lie de la tchélé-réalitché.

Après le «Envoyé spécial» sur Nicolas Hulot, l'insupportable accusation de «tribunal médiatique»

Après le «Envoyé spécial» sur Nicolas Hulot, l'insupportable accusation de «tribunal médiatique»

Si on veut lutter contre ces violences, il faut bien les désigner sur la place publique.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio