Boire & manger / Culture

Bushmills, l’Irish whiskey qui a le goût de l’histoire

Temps de lecture : 2 min

L’une des plus anciennes distilleries de whiskey encore en activité, The Old Bushmills Distillery, a traversé les siècles à hauteur d’homme et de femme, avec ses moments de gloire et ses blessures. Pour mieux le raconter dans ses bouteilles.

A deux enjambées de la Chaussée des géants, ces grandes orgues de pierre sculptées par le fracas des vagues, là où la mer d’Irlande défie l’Atlantique, savez-vous qu’on distille du whiskey depuis plus de quatre siècles? Et c’est là, sur la pointe nord du comté d’Antrim, que The Old Distillery Bushmills se fond dans la campagne, en lisière du village, entre les eaux de la rivière Bush et les embruns balayés depuis la côte.

La Chaussée des Géants

En 1608, le roi Jacques Ier accorda au gouverneur du comté d’Antrim une licence l’autorisant à distiller sur ses terres. Mais il y avait déjà bien longtemps que les fermes alentour et les alambics de contrebande faisaient couler l’eau-de-vie dans le coin.

Quand en 1784, enfin, The Old Bushmills Distillery voit officiellement le jour, sait-elle qu’elle va marquer à jamais l’histoire du whiskey et rester à ce jour la plus ancienne distillerie irlandaise encore en activité?

The Old Bushmills Distillery

Fidèle à la triple distillation

Depuis ses origines, Bushmills produit des single malts, et refusera toujours de déroger à ce principe quand l’instauration d’une lourde taxe sur l’orge maltée incitera de nombreuses autres distilleries à modifier leur recette pour y inclure de l’orge non maltée.

Fidèle à la tradition irlandaise, elle pratique la triple distillation, quand ses voisines écossaises s’en tiennent à deux passes, élaborant ainsi ces whiskeys plus fins, plus élégants et plus aromatiques qui firent la réputation de l’île d’Emeraude.

On l’a sans doute oublié, mais jusqu’au début du XXe siècle, l’Irlande exportait ses whiskeys partout à travers le monde avec bien plus de succès que l’Ecosse. Durant cet âge d’or, Bushmills se couvre de distinctions, remportant notamment une médaille d’or à l’Exposition universelle de Paris en 1889.

The Old Bushmills Distillery, alambics

Formidable renaissance au XXe siècle

Mais l’histoire n’aime rien tant que faucher les destins pour voir les hommes se relever. En 1885, un incendie ravage The Old Bushmills Distillery, ne laissant que des cendres sur les décombres. La distillerie va pourtant guérir de ses blessures. Son architecture est modifiée, et ses fours pour sécher l’orge se coiffent désormais de toits en pagode comme dans les Highlands.

Les conflits qui marquent le début du XXe siècle l’obligent à s’armer de patience. La guerre d’indépendance irlandaise, d’abord, puis les guerres mondiales: la distillerie logea d’ailleurs les troupes alliées dans les années 40 – en les tenant à l’écart des chais! Et ce sont les Etats-Unis qui sonneront quelques décennies plus tard le réveil du whiskey irlandais, et sa formidable renaissance.

Colum Egan, master distiller

Bushmills a le goût de son histoire. C’est un whiskey qui sait en raconter tous les chapitres, qui sait parler sans élever la voix, avec simplicité. Depuis plus de deux décennies, Colum Egan supervise la production, veille sur les grands alambics de cuivre.

Alastair et Chris Kane, 3e et 4e génération de tonneliers

Dans les chais, les anciens fûts de bourbon côtoient les ex-barriques de xérès, de marsala, de cognac, de vins, de calvados… Autant de vaisseaux de chêne où le liquide reposera au minimum trois ans pour mériter l’appellation de whiskey – mais souvent bien plus longtemps pour se gorger de notes subtiles et d’arômes complexes. Alastair et Chris Kane, 3e et 4e génération d’une famille de tonneliers qui, depuis plus de 140 ans, répare la futaille de The Old Bushmills Distillery, ne sont jamais très loin.

Helen Mulholland, master blender

Une fois le whiskey vieilli, la master blender Helen Mulholland, l’une des rares femmes à tenir ce rôle – et la première en Irlande – se charge de marier les différents fûts pour créer la riche gamme de whiskeys signés Bushmills. Car, pour écrire l’histoire, il faut des hommes et des femmes. Pour faire couler le whiskey également. Et pour le déguster, pour le partager, pour le célébrer, bien plus encore.

Crédit photos: Bushmills

Newsletters

Manger épicé, un symbole de virilité (selon les hommes)

Manger épicé, un symbole de virilité (selon les hommes)

Le piment serait-il un pénis de substitution?

Aux Lyonnais, près de l'Opéra Comique, et dix autres excellents bistrots parisiens

Aux Lyonnais, près de l'Opéra Comique, et dix autres excellents bistrots parisiens

Des adresses hautement recommandables pour faire vibrer les papilles et se réchauffer le cœur.

Selon un ex-conseiller, Trump a grossi à cause de la Maison-Blanche

Selon un ex-conseiller, Trump a grossi à cause de la Maison-Blanche

Non non, ce n'est pas la faute de son régime à base de KFC et de Big Mac.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio