Monde

Les Pakistanais privés de Facebook et Youtube

Slate.fr, mis à jour le 20.05.2010 à 13 h 31

mahommet

mahommet

A l'origine de l'interdiction de Facebook: un groupe qui réunit jeudi 20 mai plus de 77.000 personnes. La page Everybody Draw Mohammed Day!, («le jour où tout le monde dessine Mahommet»), est une initiative lancée par un internaute «occidental» selon Lemonde.fr qui invite depuis un mois à poster le jour J des caricatures et dessins du prophète qu'on ne représente pas. Le concours revient parfois à celui qui ira le plus loin dans la caricature et les fans ont déjà largement contribué: on trouve plus de 6.000 photos, caricatures plus ou moins bonnes et détournements de photos qui attestent d'une maîtrise plus ou moins grande de Photoshop.

Dans tous les cas, l'engouement pour la page et l'appel à caricaturer ou représenter le prophète, strictement interdit dans l'islam, n'est pas du goût de tout le monde et a déclenché de fortes protestations dans de nombreux pays musulmans. Comme le rapporte la BBC, l'influence du Mouvement des Juristes Islamiques au Pakistan, jugeant le concours «blasphématoire», a notamment poussé les autorités pakistanaises à bloquer mardi l'accès à la page incriminée.

Mais, rapporte Lemonde.fr , pour le gouvernement de Yousouf Raza Gilani, c'est le réseau Facebook dans son ensemble qui représente un danger:

Des avocats ont demandé mercredi en référé à la Haute Cour de Lahore (est) de prononcer l'interdiction totale de Facebook au Pakistan. Le juge Ejaz Chaudhry a ordonné à l'Autorité des Télécommunications du Pakistan (PTA), qui dépend du gouvernement, de bloquer l'accès à Facebook jusqu'au 31 mai, date de l'audience qui jugera l'affaire au fond.

Le site d'infos rapporte que depuis ce jeudi matin, le gouvernement pakistanais a franchi une nouvelle étape avec l'interdiction du site de partage de vidéos en ligne YouTube, dans un contexte assez flou selon Le Monde:

L'origine de l'ordre de blocage de YouTube n'est pas encore claire, mais le site abrite plusieurs vidéos de dessins soumis sur la page "Draw Muhammad Day". Google, propriétaire de YouTube, n'a pas réagi pour l'instant à l'annonce de ce blocage.

Le Pakistan n'est décidément pas un adepte du web 2.0. En 2008 déjà, il avait bloqué l'accès à Youtube pour une raison semblable, après la diffusion de vidéos qui compilaient les caricatures publiées le journal danois Jyllands-Posten en 2005.

[Lire l'article du Monde ici, celui de la BBC ]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte