Monde

Le policier américain qui avait tiré sur Jacob Blake ne sera pas poursuivi

Temps de lecture : 2 min

L'affaire avait donné lieu en août 2020 à une forte mobilisation contre les violences policières à Kenosha, dans le Wisconsin.

Une femme tient une pancarte à l'effigie de Jacob Blake lors d'une manifestation en mémoire de George Floyd, le 23 mai 2021, à Minneapolis, dans le Minnesota. | Brandon Bell / Getty Images North America / AFP
Une femme tient une pancarte à l'effigie de Jacob Blake lors d'une manifestation en mémoire de George Floyd, le 23 mai 2021, à Minneapolis, dans le Minnesota. | Brandon Bell / Getty Images North America / AFP

Les procureurs fédéraux ont renoncé ce vendredi 8 octobre à engager des poursuites judiciaires contre Rusten Sheskey, le policier blanc qui en août 2020 avait tiré à plusieurs reprises dans le dos de Jacob Blake, un Noir-Américain de 29 ans habitant à Kenosha, dans le Wisconsin, paralysé depuis.

Appelés pour une affaire de violences conjugales impliquant Jacob Blake, les policiers avaient tâché d'interpeller ce dernier, avant de lui tirer quatre balles dans le dos alors qu'il essayait de rentrer dans sa voiture, rejoignant ses trois enfants. Avaient suivi trois nuits d'émeutes à Kenosha, une partie de la population protestant contre les violences policières –Georges Floyd avait été tué par le policier Derek Chauvin trois mois plus tôt.

Absence de poursuites judiciaires

Le ministère de la justice américain a fait savoir via un communiqué qu'il «a déterminé qu'il n'existait pas de preuves suffisantes pour prouver, au-delà d'un doute raisonnable, que l'officier du KPD avait délibérément violé les lois pénales fédérales sur les droits civils. En conséquence, l'examen de cet incident a été clos sans poursuite fédérale».

En janvier 2021, c'est la justice de l'État du Wisconsin qui avait renoncé à poursuivre les agents impliqués dans l'arrestation de Blake, et notamment l'officier Sheskey, auteur des coups de feu. Blake tenant un couteau à ce moment-là, le procureur local avait jugé que le policier n'avait tiré que par légitime défense.

Après avoir examiné plusieurs documents dont des rapports de police, des déclarations de témoins et des vidéos de l'incident, c'est le ministère de la justice qui a refusé d'engager des poursuites, estimant que Sheskey n'avait pas fait un usage excessif de la force.

«Je suis sur le point de marcher, mais je n'ai pas vraiment l'impression d'avoir survécu parce que cela pourrait m'arriver à nouveau. Je n'ai pas survécu tant que rien n'aura changé», a déclaré Jacob Blake.

Procès sur fond de racisme

Lors des manifestations contre les violences policières organisées à Kenosha en août 2020, Kyle Rittenhouse, un militant d'extrême droite de 17 ans avait tiré au fusil semi-automatique sur trois personnes, en tuant deux. Lors d'une audience préliminaire au procès s'étant tenue cette semaine, un expert appelé par les avocats du prévenu a déclaré que les tirs de ce dernier étaient justifiés par le fait que ses victimes l'avaient pris à parti, l'une d'entre elles ayant essayé de lui arracher son arme.

Alors que le procès de Rittenhouse devrait commencer le mois prochain, Blake fait le parallèle entre les deux affaires: «D'après les raisons pour lesquelles [la police] a dit qu'ils m'avaient tiré dessus, ils avaient toutes les raisons de tirer [sur Rittenhouse], mais ils ne l'ont pas fait.» Il ajoute: «Honnêtement, si sa couleur de sa peau était différente [...], il aurait probablement été étiqueté comme terroriste.»

Newsletters

Une bactérie mortelle détectée dans des spray d'huiles essentielles

Une bactérie mortelle détectée dans des spray d'huiles essentielles

Walmart a immédiatement rappelé toutes les bouteilles vendues.

«La première fois, j'étais terrifiée»: des vétérinaires stérilisent les hippopotames de Pablo Escobar

«La première fois, j'étais terrifiée»: des vétérinaires stérilisent les hippopotames de Pablo Escobar

En Colombie, 80 hippopotames vivent en liberté depuis la mort du baron de la drogue.

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 16 au 22 octobre 2021

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 16 au 22 octobre 2021

Libération de 5.600 détenus birmans emprisonnés pour avoir protesté contre le coup d'État de février, inondations en Inde et évolution de la pandémie... La semaine du 16 au 22 octobre en images.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio