Monde

Les demandeurs d'asile britanniques logés dans des hôtels auraient dû recevoir de l'argent pour appeler leurs proches

Temps de lecture : 2 min

C'est ce qu'a statué une juge de la Haute Cour d'Angleterre et du Pays de Galles.

La juge a estimé que communiquer avec ses proches par téléphone était essentiel pour les «relations interpersonnelles et sociales ainsi que la vie culturelle et religieuse». | Andy Art via Unsplash
La juge a estimé que communiquer avec ses proches par téléphone était essentiel pour les «relations interpersonnelles et sociales ainsi que la vie culturelle et religieuse». | Andy Art via Unsplash

Une juge de la Haute Cour de justice d'Angleterre et du Pays de Galles a statué en faveur des demandeurs d'asile logés dans des hôtels depuis le début de la pandémie. Le refus du ministère de l'Intérieur de leur donner de l'argent pour appeler leurs proches a été jugé illégal. Le tribunal pourrait contraindre le gouvernement à dédommager environ 10.000 demandeurs d'asile pour compenser le coût de leurs appels téléphoniques hebdomadaires, ce qui pourrait coûter des millions de livres sterling.

Lors d'une audience précédente, le ministère de l'Intérieur avait accepté d'effectuer des arriérés de paiement à hauteur de 8 livres (9,40 euros) par semaine pour couvrir les frais de subsistance essentiels des réfugiés vivant à l'hôtel. Le coût total de ce dispositif est estimé à 4 millions de livres, mais il n'inclut pas les frais de téléphone.

Risque d'augmenter «les facteurs d'attraction»

L'affaire a été portée par un demandeur d'asile du Honduras placé dans un hôtel entre mai 2020 et février 2021. La juge Farbey a estimé que communiquer avec ses proches par téléphone était essentiel pour les «relations interpersonnelles et sociales ainsi que la vie culturelle et religieuse».

Des documents internes divulgués à la Haute Cour la veille du début de l'audience ont révélé qu'en août 2020, de hauts responsables du ministère de l'Intérieur avaient exhorté leur ministre, Priti Patel, et le ministre de l'Immigration de l'époque, Chris Philp, à verser 12,11 livres sterling (14,22 euros) par semaine aux demandeurs d'asile placés dans des hôtels pour couvrir leurs besoins essentiels. Les deux ministres avaient répondu que cela augmenterait «davantage les facteurs d'attraction possibles» du système d'asile britannique, «déjà plus généreux que ses équivalents européens».

L'avocat qui représentait le demandeur d'asile hondurien à l'origine de la requête se félicite qu'aujourd'hui «nos clients aient enfin accès aux produits de première nécessité et puissent à nouveau communiquer avec leur famille».

Newsletters

Une bactérie mortelle détectée dans des spray d'huiles essentielles

Une bactérie mortelle détectée dans des spray d'huiles essentielles

Walmart a immédiatement rappelé toutes les bouteilles vendues.

«La première fois, j'étais terrifiée»: des vétérinaires stérilisent les hippopotames de Pablo Escobar

«La première fois, j'étais terrifiée»: des vétérinaires stérilisent les hippopotames de Pablo Escobar

En Colombie, 80 hippopotames vivent en liberté depuis la mort du baron de la drogue.

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 16 au 22 octobre 2021

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 16 au 22 octobre 2021

Libération de 5.600 détenus birmans emprisonnés pour avoir protesté contre le coup d'État de février, inondations en Inde et évolution de la pandémie... La semaine du 16 au 22 octobre en images.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio