Santé / Sciences

Une femme dépressive soignée avec succès grâce à un implant cérébral électrique

Temps de lecture : 2 min

Cette méthode pourrait remplacer les médicaments inefficaces sur certaines personnes.

Le dispositif implanté dans le cerveau capte l'activité de «signature dépressive» et le contourne par stimulation électrique. | Fakurian Design via Unsplash
Le dispositif implanté dans le cerveau capte l'activité de «signature dépressive» et le contourne par stimulation électrique. | Fakurian Design via Unsplash

Il s'agit d'une expérience «stupéfiante»: une femme souffrant de dépression sévère a été traitée avec succès grâce à un implant cérébral électrique. La patiente âgée de 36 ans se félicite de cette thérapie qui lui a redonné «une vie digne d'être vécue», lui permettant de réagir de manière spontanée. «Quand j'ai reçu la première stimulation, j'ai ressenti la sensation la plus intensément joyeuse et ma dépression a été un cauchemar lointain pendant un moment, déclare Sarah. C'était la première fois que j'ai ri ou souri spontanément en cinq ans.»

Un premier implant cérébral avait permis de détecter la zone de l'organe liée à la dépression de la patiente. Le striatum ventral, présent dans l'amygdale et responsable de la motivation, de la gestion de la douleur et de la cicatrisation, a été identifié et semblait réagir immédiatement lorsqu'une faible dose d'électricité était envoyée. Un deuxième dispositif permanent a été implanté pour détecter l'activité de «signature de dépression» dans l'amygdale et délivrer automatiquement une stimulation au striatum ventral.

Ramener les circuits cérébraux à un état sain

Sarah est l'unique patiente à avoir reçu cette thérapie qui ne convient qu'aux personnes atteintes d'un trouble mental grave. Mais l'expérience est une «avancée incroyable dans notre connaissance de la fonction cérébrale qui sous-tend la maladie mentale», a déclaré Katherine Scangos, chargée des travaux et professeure adjointe de psychiatrie clinique à l'université de Californie à San Francisco.

En effet, entre 10 et 30% des personnes souffrant de dépression ne répondent pas aux traitements prescrits pour traiter la dépression. «Ce qui équivaut à environ 2,7 millions de personnes au Royaume-Uni», confie Rupert McShane, psychiatre consultant et professeur agrégé à l'université d'Oxford.

Ce traitement est venu rassurer Sarah quant à sa maladie. Il ne s'agit plus pour elle «d'un défaut moral» mais d'un véritable «trouble qui pouvait être traité». Cette thérapie marque un tournant dans la vie de la patiente qui, avant traitement, «remarquait seulement ce qui était moche dans le monde».

Newsletters

Ne frottez plus votre nez lorsque vous vous mouchez

Ne frottez plus votre nez lorsque vous vous mouchez

Cela vous évitera de l'avoir tout rouge et vous protégera des agressions extérieures.

Une découverte majeure pourrait faire gagner dix ans de recherche sur le cancer de la prostate

Une découverte majeure pourrait faire gagner dix ans de recherche sur le cancer de la prostate

Le problème de résistance des cellules cancéreuses aux thérapies anti-hormonales a enfin une solution.

Le Monkeypox peut toucher n'importe lequel d'entre nous

Le Monkeypox peut toucher n'importe lequel d'entre nous

Alors que le virus, improprement appelé «variole du singe», se diffuse de manière inhabituelle en Europe, il est nécessaire de mettre en place des stratégies viables pour tenter de stopper l'épidémie.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio