Santé / Société

Les substituts de viande ou simili-carné ne sont pas forcément plus sains

Temps de lecture : 2 min

Un produit ultra-transformé est souvent plus riche en gras et en sel.

Un Français sur deux a réduit sa consommation de viande ces trois dernières années. | via pxfuel
Un Français sur deux a réduit sa consommation de viande ces trois dernières années. | via pxfuel

Ce n’est plus un secret, l’élevage et l’industrie agroalimentaire contribuent pour beaucoup au dérèglement climatique. Ces 25 dernières années, l’équivalent de la surface de l’Inde a été déforestée et remplacée par de l’élevage.

Réduire sa consommation individuelle de viande apparaît de plus en plus comme la bonne solution pour contribuer à améliorer la situation. Selon un sondage du Réseau Action Climat (RAC) 96 % des Français sondés affirment consommer de la viande, mais pas forcément tous les jours, et 48 % disent avoir réduit leur consommation au cours des trois dernières années, pour leur santé, le bien-être animal et la cause environnementale.

Cette baisse de la consommation de viande est facilitée par l’offre toujours grandissante de produits constitués de protéines végétales. Toujours selon le RAC, les Français se tournent massivement (87%) vers les protéines végétales brutes ou très peu transformées (lentilles, pois chiches, pâtes complètes, etc.), loin devant des alternatives encore peu répandues comme la viande de synthèse ou les insectes.

Cependant, celles-ci gagnent de plus en plus de terrain dans les rayons de nos supermarchés et le marketing utilise largement l’argument de la santé. Saman Javed a interrogé un panel de nutritionnistes pour le magazine The Independent pour essayer de démêler le vrai du faux.

Elle a d’abord comparé la teneur nutritive d’un morceau de poulet avec trois différentes marques de substituts. Pour l’alternative à base de champignons fermentés, le poulet est plus riche en protéine et deux fois moins salé donc plus sain; l’alternative au soja est moins salée et plus calorique. Pour ce qui est du simili de haché de bœuf, il est un peu plus gras, plus salé et calorique alors qu’il est réalisé à base d’eau et de pois.

Végétariens ou non, les produits ultra-transformés sont plus susceptibles de contenir des additifs et conservateurs et perdent en valeur nutritive au fur à mesure de la transformation industrielle.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Pour bénéficier d’une bonne alternative végétale aux protéines animales, avec des apports en fer, zinc et vitamine B12, il vaut mieux se tourner vers les haricots, lentilles, noix et algues. Moralité, s'ils peuvent aider à réduire la consommation de viande, les substituts doivent tout de même être consommés avec modération, comme tous les autres produits ultra-transformés de nos supermarchés.

Newsletters

Un singe en été

Un singe en été

Faut-il prendre des notes sur ce qu'on compte dire à son psy?

Faut-il prendre des notes sur ce qu'on compte dire à son psy?

Certains patients ont besoin d'établir une liste des thèmes à aborder, d'autres écrivent dans leur tête, d'autres encore n'écrivent pas mais vous le font savoir.

La migraine, cette «maladie de bonne femme» qui peut faire de votre vie un enfer

La migraine, cette «maladie de bonne femme» qui peut faire de votre vie un enfer

Malgré les avancées de la recherche médicale, cette maladie neurologique qui touche près de 15% de la population peine encore à être véritablement reconnue.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio