Société

Quelques conseils pour moins déprimer à l'arrivée de l'automne

Temps de lecture : 2 min

Certains l'appellent la «pire saison» de l'année

Rien qu'à la vision de ces feuilles oranges, vous soupirez. | pixabay via Pexels
Rien qu'à la vision de ces feuilles oranges, vous soupirez. | pixabay via Pexels

Vous aussi vous déprimez en regardant la pluie tomber? Vous avez remarqué que les jours raccourcissaient et vous vous en êtes plaint autour de la machine à café? Vous avez une furieuse envie d'allumer le chauffage et de vous recouvrir d'un plaid? Autrement dit: l'automne est là, ce que certains appellent la «pire saison» de l'année et vous avez le cafard.

En plus cette année, l'automne arrive alors que nos vies viennent de reprendre un cours un peu plus normal, cela amplifie notre sentiment de frustration face à la disparition du soleil. Le télétravail n'étant plus la norme, c'est aussi le retour des trajets quotidiens, sous la pluie, dans la nuit, dans le froid.

Mais il ne faut pas confondre ce petit coup de blues avec le Trouble Affectif Saisonnier (TAS) peut-on lire dans le magazine The Independent, une forme de dépression saisonnière et récurrente qui toucherait entre 5 et 12% de la population. Il peut provoquer de la fatigue, une prise de poids, des changements d'humeur, une perte de désir, de l'anxiété, des difficultés à se concentrer, etc.

Que ce soit un simple coup de blues ou un état beaucoup plus sévère qui nécessite les soins d'un professionnel, voici quelques conseils:

  • Sortir dans la journée, quand il fait encore jour.
  • Faire du sport ou toute forme d'activité physique.
  • Essayer la luminothérapie.
  • Faire des projets pour le retour des beaux jours.
  • Maintenir un lien social avec vos amis.

Si au bout d'une quinzaine de jours, vous sentez que votre blues saisonnier se prolonge, n'hésitez pas à vous adresser à votre médecin traitant qui saura vous orienter.

Newsletters

La semaine imaginaire de François Hollande

La semaine imaginaire de François Hollande

Chaque samedi, Louison se met dans la peau d'une personnalité qui a fait l'actu et imagine son journal de bord.

L'invisibilisation des femmes de plus de 50 ans, un signe éclatant de la misogynie de notre société

L'invisibilisation des femmes de plus de 50 ans, un signe éclatant de la misogynie de notre société

Où sont les vieilles? Comment apprivoiser le vieillissement si mon corps à venir n'existe nulle part?

Jouer collectif

Jouer collectif

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio