Boire & manger / Économie

Attendez-vous à payer votre café de plus en plus cher

Temps de lecture : 2 min

Le prix du grain devrait atteindre 4,44 dollars le kilo, soit 3,83 euros.

Un phénomène de gelée sévissant en juillet et en août a fortement menacé les cultures de café au Brésil. | Patryk Gauza via Unsplash
Un phénomène de gelée sévissant en juillet et en août a fortement menacé les cultures de café au Brésil. | Patryk Gauza via Unsplash

L'année 2021 connaît une flambée des prix des grains de café comme on n'en avait pas connu depuis 2014. Les conditions climatiques et la période du Covid y sont pour beaucoup. Au Brésil, le plus gros producteur de café mondial, une série de sécheresses sévissant depuis plusieurs années et le phénomène de gelée qui a touché le pays en juillet et en août ont terni les plantations et donc la production.

Selon IBISWorld, qui analyse des données économiques, démographiques et de marché, le prix du kilo de café devrait atteindre 4,44 dollars (soit 3,83 euros). Le coût d'un seul conteneur d'expédition a également explosé avec la pandémie. Il est passé de 3.300 dollars à 10.000 dollars (8,633 euros).

L'industrie du café «vraiment tendue»

Les scientifiques sonnaient l'alerte depuis quelques années déjà: le changement climatique impactera des produits comme le café, consommé partout dans le monde. Comme le cacao et le raisin, la culture des grains de café a besoin de conditions spécifiques pour prospérer. La plante tropicale meurt lorsque les températures deviennent négatives.

Les températures glaciales de cet été au Brésil ainsi que la neige qui s'est déposée sur les collines ont surpris les producteurs. Ils pensaient être à l'abri dans des régions considérées comme sûres, rapporte The Guardian. Les agriculteurs s'inquiètent aujourd'hui de la hausse des températures, réduisant l'humidité et les précipitations. Selon Andre Selga, marchand de café et expatrié brésilien, l'industrie est actuellement «vraiment tendue».

Le prix des grains de café aurait déjà bondi de 60% en raison des pertes et des coûts du fret. Pour Andre Selga, la préoccupation principale est celle du changement climatique. «C'est plus important que le coût du fret, car c'est structurel.» Tom Baker, fondateur de Mr Black Roasters and Distillers basé à Sydney, est désespéré par cette flambée des prix. «Coûts du verre, du café, du papier, des étiquettes. Tout a augmenté, et pas seulement quelques pourcentages», déplore-t-il.

Newsletters

Le Paris 16 et le Benoit, des bistrots qui font voyager dans le temps

Le Paris 16 et le Benoit, des bistrots qui font voyager dans le temps

L'adresse du cossu XVIe arrondissement mise sur la simplicité et la justesse. Et aux fourneaux de l'un des derniers vrais bistrots de Paris, la cheffe Kelly Jolivet revisite les classiques avec doigté.

La faim, autant un moteur qu'une arme

La faim, autant un moteur qu'une arme

Crever la dalle, mourir d'inanition, avoir l'estomac dans les talons, claquer du bec: la sensation de faim, universelle et à la source de tant de passions humaines, est en passe de devenir une arme géopolitique entre les mains de la Russie.

Pour contrer une invasion de crabes enragés, une distillerie américaine les transforme en whisky

Pour contrer une invasion de crabes enragés, une distillerie américaine les transforme en whisky

Un Crab Trapper on the rocks, s'il vous plaît.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio