Société

De la neige livrée pour le dernier plaisir d'un chien atteint d'un cancer

Temps de lecture : 2 min

Ses maîtres lui ont fait ce cadeau avant de le faire euthanasier.

Le couple espérait récolter 75 litres de glace pilée pour Maggie. | Enrico Mantegazza via Unsplash
Le couple espérait récolter 75 litres de glace pilée pour Maggie. | Enrico Mantegazza via Unsplash

«Demande unique.Quelqu'un aurait une machine à piler de la glace pour la saison?» Les maîtres de Maggie, une chienne atteinte d'un cancer en phase terminale, ont voulu lui offrir un dernier plaisir avant de la faire euthanasier.

Vendredi 24 septembre, Elijah Lee Saltzgaber explique sur ses réseaux sociaux que sa «douce chienne» va partir le lundi suivant et qu'avec sa compagne, ils aimeraient lui construire un dernier banc de neige pour que Maggie puisse se rouler dedans. En effet, l'animal est une amoureuse de l'hiver, rapporte The Independent.

«Un paradis sur Terre»

Le couple d'Américains s'est tourné vers le Salt Lake County Parks and Recreation, un ensemble de parcs et loisirs du comté financés en partie par le zoo de Salt Lake. Durant le week-end, ils ont demandé un peu de neige pour leur chienne, espérant obtenir entre 10 et 20 gallons de glace (soit plus de 75 litres).

L'équipe du Salt Lake County Parks and Recreation s'est donc mobilisée pour piler de la glace et la livrer dans le jardin de Maggie. Derrière un panneau «Maggie's snow», un tas de neige a été étalé à l'ombre. Des photos de ce dernier moment enneigé ont été publiées sur la page Facebook d'Elijah Lee Saltzgaber.

Le Salt Lake County Parks and Recreation a, à son tour, posté sur Facebook un message de condoléances à la famille de Maggie.

L'équipe était heureuse d'offrir à l'animal de compagnie «un petit paradis sur Terre».

Newsletters

La semaine imaginaire de François Hollande

La semaine imaginaire de François Hollande

Chaque samedi, Louison se met dans la peau d'une personnalité qui a fait l'actu et imagine son journal de bord.

L'invisibilisation des femmes de plus de 50 ans, un signe éclatant de la misogynie de notre société

L'invisibilisation des femmes de plus de 50 ans, un signe éclatant de la misogynie de notre société

Où sont les vieilles? Comment apprivoiser le vieillissement si mon corps à venir n'existe nulle part?

Jouer collectif

Jouer collectif

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio