Santé / Monde

Est-ce que nous sommes en train de nous transmettre le «pire rhume de tous les temps»?

Temps de lecture : 2 min

«Je dormais à peine, je me réveillais la nuit en toussant, le nez qui coule constamment et je me sentais tellement fatiguée.»

Une femme avec un rhume. | Via Publicdomainpictures. 
Une femme avec un rhume. | Via Publicdomainpictures

Sur les réseaux sociaux anglais, de nombreux internautes se plaignent d’un sacré coup de froid. «Le pire rhume que j’ai jamais eu dans ma vie», assure une jeune fille. «Quelqu'un d'autre a été frappé par cette infection thoracique ou sinusienne qui n’est pas le Covid? Cela fait 2 semaines et je suis épuisé», explique un acteur trentenaire. «C’est le pire rhume ou la pire grippe que j'aie jamais eu, j'ai l'impression d'avoir été heurté par un bus», abonde une Écossaise.

Ce ne sont pas les seuls, détaille la BBC. Le service public d’information anglais a notamment interrogé Rebecca, une vendeuse de Bournemouth, qui a attrapé ce qu’elle pense être «le pire rhume de tous les temps» lors d’un festival. «Je dormais à peine, je me réveillais la nuit en toussant, le nez qui coule constamment et je me sentais tellement fatiguée», a déclaré cette dernière. Sauf que ces symptômes, et ceux des autres victimes, ne proviennent pas du Covid. Dès lors, comment expliquer un rhume aussi fort? En réalité, c’est lié à l’actualité des 18 derniers mois explique la Beeb.

«Nous avons constaté une augmentation du nombre de toux, de rhumes et d'infections virales», détaille la docteure Philippa Kaye, médecin généraliste basée à Londres. En cause: le relâchement des gestes barrières. «Nous nous mélangeons d'une manière que nous n'avons pas connue au cours des 18 derniers mois», précise cette dernière. Comme le confinement a été conçu pour arrêter la propagation du Covid, cela a également empêché d’autres virus de se déplacer entre les gens. Et nos habitudes par rapport à des maladies comme les rhumes s’en sont trouvées chamboulées.

La situation est similaire en France, pourtant, les généralistes estiment que ce manque de stimulations n’a pas impacté notre système immunitaire. «Si c'était véritablement un affaiblissement du système immunitaire, on aurait beaucoup plus d'infections sévères, pneumonies, infections digestives majeures, et je n'ai pas l'impression que ce soit le cas en ce moment. Dans ma pratique en tout cas, je n'ai pas plus d'infections sévères», a répondu le docteur Jean-Marc Castadère contacté par La Dépêche du Midi.

Newsletters

Une bactérie mortelle détectée dans des spray d'huiles essentielles

Une bactérie mortelle détectée dans des spray d'huiles essentielles

Walmart a immédiatement rappelé toutes les bouteilles vendues.

Le syndrome du cœur brisé touche de plus en plus de femmes

Le syndrome du cœur brisé touche de plus en plus de femmes

Une tendance qui pourrait s'être d'autant plus accélérée avec la pandémie.

Le décalage horaire, un enfer à vivre

Le décalage horaire, un enfer à vivre

[BLOG You Will Never Hate Alone] Depuis que je suis rentré au pays après un long voyage en avion, j'erre comme un somnambule atteint de paralysie mentale.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio