Boire & manger / Santé

Manger du fromage peut réduire les risques de maladies cardiovasculaires

Temps de lecture : 2 min

Vous reprendrez bien un peu de comté.

Les fromages contiennent de la vitamine K et peuvent ainsi être liés à des avantages cardioprotecteurs. | Waldemar Brandt via Unsplash
Les fromages contiennent de la vitamine K et peuvent ainsi être liés à des avantages cardioprotecteurs. | Waldemar Brandt via Unsplash

Les résultats d'une nouvelle étude suédoise vont faire plaisir aux amateurs de fromage: les produits laitiers n'ont pas d'impact négatif sur la santé cardiaque. Mieux encore, une consommation plus élevée de matières grasses laitières peut réduire les risques maladies cardiovasculaires, rapporte The Guardian. Une équipe internationale d'experts a observé la consommation de fromage, de yaourt et de lait chez 4.150 Suédois âgés de 60 ans. Ces derniers ont été suivis pendant seize ans en moyenne, ce qui a permis aux scientifiques d'enregistrer le nombre de décès ou de crises cardiaques, d'accidents vasculaires cérébraux et d'autres problèmes cardiovasculaires chez ces patients.

Pas de risque accru de décès

L'étude s'est concentrée sur les biomarqueurs –tous types de changements observables ou mesurables dans le corps– plutôt que sur les déclarations des individus relatives à leurs habitudes alimentaires. Kathy Trieu, autrice principale de l'étude et docteure au George Institute for Global Health, note que de plus en plus de preuves tendent à prouver que le type de graisse alimentaire ou la source de graisse ingérée est plus importante que la quantité. «Un exemple très clair: il est préférable de sélectionner des yaourts non aromatisés plutôt qu'un yaourt aromatisé faible en gras», confie-t-elle.

Chez les sujets observés, le risque de maladies cardiovasculaires était plus faible pour les participants qui avaient des niveaux élevés d'acides gras laitiers. Kathy Trieu explique que les fromages contiennent de la vitamine K et peuvent ainsi être liés à des avantages cardioprotecteurs. Les analyses ont également démontré qu'une consommation plus élevée de matières grasses laitières n'entraîne pas un risque accru de décès.

Pour étayer ses découvertes, l'équipe a réalisé une méta-analyse comprenant dix-sept autres études. Au total, les données de 43.000 personnes au Royaume-Uni, aux États-Unis et au Danemark ont été vérifiées. Les résultats indiquent encore une fois qu'une consommation plus élevée de matières grasses laitières entraîne un risque plus faible de maladies cardiovasculaires.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Ces données sont applicables pour les pays ayant un régime alimentaire occidental, précise Kathy Trieu. Des recherches supplémentaires doivent être réalisées pour comprendre le lien entre les produits laitiers et la santé cardiaque.

Newsletters

M&M's veut que ses personnages soient «plus inclusifs»

M&M's veut que ses personnages soient «plus inclusifs»

La marque opère un toilettage de ses figures qui apparaissent dans les pubs.

Ces fromages qui puent la contrefaçon

Ces fromages qui puent la contrefaçon

Chaque année, de nombreux produits AOP sont contrefaits ou voient leurs noms usurpés, faute de contrôle en France et à l'étranger.

Dalloyau se met à la restauration et vise les étoiles

Dalloyau se met à la restauration et vise les étoiles

Le traiteur vient d'ouvrir un restaurant au 101 rue du Faubourg Saint-Honoré, avec une carte qui mériterait de figurer au Michelin.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio